En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

Dépassement du terme de grossesse : que se passe-t-il ?

Votre terme de grossesse est dépassé ? Vous n’êtes pas un cas isolé ! En effet, en France, environ 74% des femmes n’ont pas accouché à 41 semaines d’aménorrhée (SA) [1]. Si les causes de l’accouchement après terme restent un mystère, la grossesse prolongée est particulièrement risquée pour le fœtus. Aussi, après 41SA, la future maman est surveillée de près, afin de vérifier que son bébé aille bien. L’accouchement est, en général, systématiquement déclenché à 41SA + 6 jours, au plus tard.

Votre grossesse joue les prolongations

La fin de grossesse vous paraît longue. Il vous tarde d’accoucher et de découvrir votre bébé. Vous n’aviez, en effet, pas envisagé une naissance après terme. Sachez, tout d’abord, que la grossesse est prolongée dès 41SA. Ce n’est qu’à partir de 42SA que le terme de grossesse est réellement dépassé.

 

  • Pourquoi votre grossesse se prolonge-t-elle ?

Lors de la première échographie, votre médecin a calculé une date prévue d’accouchement. C’est une estimation qui prend en compte une marge d’erreur d’une semaine environ. Ainsi, si votre grossesse dépasse les 41SA, il se peut qu’il n’en soit rien, en réalité.

Ceci dit, le dépassement du terme de la grossesse reste une énigme scientifique. En effet, de nos jours, la médecine sait comment provoquer un accouchement. Par contre, elle ne connaît pas encore précisément le mécanisme naturel qui le déclenche.

Il semblerait, toutefois, que certains paramètres favorisent une naissance tardive (facteurs familiaux et héréditaires, premier enfant, obésité).

 

  • Les risques d’une grossesse après terme

Le placenta étant prévu pour fonctionner 41 semaines d’aménorrhée, la grossesse n’est pas sensée durer davantage. Au-delà, elle peut présenter des complications pour la future maman, et des conséquences graves pour le bébé.

En effet, le risque de mortalité à la naissance est multiplié par 3 à 42SA, puis par 6 à 43SA2 . Le fœtus ne dispose, en effet, plus de conditions idéales :

  • Ses apports nutritionnels et en oxygène s’amoindrissent

  • Son rythme cardiaque peut être anormal

  • Le liquide amniotique diminue en qualité et en quantité. Le fœtus peut y émettre ses premières selles (méconium), ce qui présente un risque d’infection.

Par ailleurs, le bébé né après terme peut développer certains troubles d’origine neurologique (psychiques, moteurs et comportementaux).

 

Que faire en cas de dépassement de terme de grossesse ?

Dès le dépassement du terme de grossesse, vous êtes mise sous surveillance rapprochée. À partir de 41SA, vous êtes reçue tous les deux jours à la maternité. L’équipe médicale vérifie votre col et effectue un monitoring pour surveiller le rythme cardiaque du fœtus. Vous passez des échographies afin de mesurer votre bébé, d’estimer la quantité de liquide amniotique, et de vérifier la qualité du placenta. Une amnioscopie peut également être réalisée pour contrôler la couleur du liquide. Si elle est foncée, l’accouchement doit être déclenché.

En cas d’absence de pathologie, la naissance est, de toute façon, provoquée à 41SA + 6 jours, au plus tard.

 

Les grossesses prolongées, considérées à risque, sont donc étroitement surveillées. En cas d’anomalie observée, les médecins n’hésitent pas à déclencher le travail de l’accouchement.

 

Sources :

1 Passeport santé : accouchement après terme
2 Haute autorité de santé (HAS), Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d'aménorrhées, avril 2008.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...