close

LA FÉCONDATION IN VITRO (FIV)

La FIV est l’abréviation de fécondation in vitro, ce qui signifie que la fécondation s’effectue en laboratoire. Cette méthode consiste tout simplement à prélever un ovule chez la femme et des spermatozoïdes chez l’homme, à les mettre en contact en dehors du corps, puis à replacer l’ovule fécondé dans le corps de la femme. Parmi les autres traitements de l’infertilité, citons la stimulation ovarienne, l’insémination et diverses interventions chirurgicales.

Dons d’ovocytes ou de spermatozoïdes

Si le test de fertilité a établi que la femme n’a aucun ovocyte viable pour une FIV, il est possible d’en prélever chez une donneuse. Les ovules prélevés sont ensuite mis en contact avec les spermatozoïdes du mari dans le tube à essai et le processus se poursuit exactement comme décrit ci-dessous. 

 

Dans une fécondation in vitro, il n’est pas possible d’utiliser des spermatozoïdes et un ovule provenant exclusivement de donneurs. Soit les ovules, soit les spermatozoïdes doivent provenir de l’un des membres du couple. 

 

 

Voici comment se déroule une FIV

  • Stimulation ovarienne

Pour augmenter les chances de réussite de la FIV, il est préférable de collecter et d’avoir accès à plusieurs ovules. C’est pourquoi la femme est stimulée à l’aide d’hormones pour que les ovaires produisent plusieurs ovules. Ces ovules sont ensuite prélevés avant qu’ils ne descendent dans les trompes comme lors d’une ovulation ordinaire. Il y a plusieurs manières de faire en sorte que les ovules soient « mûrs » au bon moment. Par exemple, la femme peut prendre des hormones par voie nasale pour « remettre le corps à zéro » avant de passer à des hormones qui stimulent la maturation des ovules. 

 

  • L’ovule mûrit

L’étape suivante consiste à stimuler les ovaires pour qu’ils forment un agrégat de cellules sphérique, que l’on appelle follicules. La femme reçoit alors des injections d’une hormone qui stimule les follicules, la FSH. On peut simplement prendre soi-même les hormones, à l’aide d’un stylo injecteur, un stylo avec une canule à la place de la pointe. 

 

Les injections de FSH sont effectuées pendant environ dix jours, ce qui correspond au temps de maturation nécessaire pour les ovules. Le niveau hormonal nécessaire pour stimuler les ovaires varie d’une personne à l’autre. Pour garantir que la dose injectée est correcte, plusieurs prises de sang sont effectuées pendant le traitement. 

 

Comme toujours lorsqu’il s’agit d’hormones, le traitement affecte aussi bien l’humeur que le corps, mais ses effets varient d’une femme à une autre. Même si le traitement augmente les chances de tomber enceinte, cette période est vécue comme une épreuve par beaucoup de femmes, aussi bien sur le plan physique que psychique. 

 

  • Prélèvement des ovules et du sperme

À la fin du traitement, on s’assure par échographie que le temps est venu de prélever les ovules. 

À travers un examen du vagin et de l’utérus, le médecin peut voir dans les ovaires des agrégats de cellules sphériques contenant des ovules. À l’aide d’une fine canule placée à l’extrémité de l’échographe, on aspire le liquide des follicules. Cela prend entre 20 et 40 minutes et peut être légèrement douloureux. 

 

L’intervention a naturellement lieu sous anesthésie. À la fin du prélèvement, le médecin a dans son tube à essai, dans le meilleur des cas, plusieurs ovules, même si un seul peut suffire. Pendant que les ovules sont prélevés, l’homme fournit un tube à essai contenant du sperme qui sera centrifugé de manière à ne garder que les spermatozoïdes les plus viables. 

 

  • La fécondation se déroule dans une boîte de culture

Les ovules sont débarrassés du sang et d’autres liquides à l’aide d’une solution nutritive. Ensuite, les spermatozoïdes sont introduits avec les ovules dans une boîte de culture. Les boîtes sont placées dans une armoire chauffée qui reproduit le plus possible les conditions du corps de la femme s’agissant de la température, du pH et du taux d’humidité. Les spermatozoïdes peuvent alors féconder l’ovule. 

 

Il est également possible, si nécessaire, d’introduire les spermatozoïdes dans l’ovule à l’aide d’une canule. Dès le lendemain, on peut constater les premiers signes de fécondation : deux cellules qui fusionnent rapidement et la première division de cellules qui se produit. En moyenne, environ 80 % des ovules matures sont fécondés dans la boîte de culture. 

 

  • Implantation 

Au bout de trois jours, on choisit un œuf fécondé. S’il y en a plusieurs, on congèle ceux restants afin de pouvoir les utiliser plus tard, en cas de besoin. L’embryon est alors placé dans l’utérus, en espérant qu’il adhérera à la muqueuse de l’utérus, qu’il s’y fixera et commencera sa croissance. Exactement comme dans une grossesse habituelle. Maintenant, il ne reste plus, encore une fois, qu’à attendre. 

 

  • Test de grossesse après deux semaines

Tous les couples réalisant une FIV savent ce qu’est l’attente. Ils ont attendu des mois l’ovulation et les cycles. Puis ce sont les examens, divers résultats de prélèvements et, bientôt, la FIV. Il est souvent très éprouvant mentalement de toujours être dans l’expectative d’une grossesse.  

 

Le temps d’attente de deux semaines, entre l’implantation de l’embryon et le premier test de grossesse qui confirme que l’implantation a réussi, est particulièrement difficile pour la plupart des couples. Il en va de même, ensuite, pour la période entre le test de grossesse positif et la première échographie.

 

Un taux de réussite de deux sur trois

Le test de grossesse peut être négatif et la femme a ses règles. Elle n’est donc pas tombée enceinte et il faut reprendre à zéro toute la procédure. 

 

Environ un tiers des femmes tombent enceintes dès la première tentative de FIV, mais la probabilité de tomber enceinte augmente à chaque tentative. Parmi les femmes qui ont fait trois tentatives, le taux de réussite est d’environ deux sur trois. 

 

Avant d’entreprendre une FIV, il peut être préférable d’en parler et de fixer un nombre de tentatives. Même s’il peut être difficile ensuite de s’en tenir à ce qui a été décidé, il est important d’en parler à l’avance. 

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...