close

PROBLÈMES D'INFERTILITÉ, QUELLE MARCHE À SUIVRE ?

Un couple sur six qui désire avoir un enfant se heurte à des problèmes d’infertilité. Ceux-ci peuvent notamment être dus à une altération de la fertilité : chez la femme, chez l’homme ou chez les deux. Un test de fertilité peut révéler les causes de l’absence de fécondation.

En règle générale, il s’écoule un ou deux ans maximum entre le moment où les parents commencent à essayer d’avoir un enfant et le moment où la femme tombe enceinte. 

Parfois, la femme ne tombe pas enceinte malgré des années de tentatives.

Si l’on suspecte un trouble de la fertilité, l’homme et la femme doivent généralement se soumettre à un examen. Lorsque l’on découvre une cause factuelle à l’impossibilité d’avoir un enfant, celle-ci est liée à la femme dans près d’un tiers des cas, à l’homme dans un autre tiers et à l’homme et à la femme dans le troisième tiers. 

 

Lisez aussi : 

Augmentez vos chances de tomber enceinte

L’infertilité

Quand il est difficile de retomber enceinte

L’adoption

 

Quand faut-il envisager un examen de fertilité ?

Si la femme a moins de 36 ans, on lui conseille généralement d’essayer pendant un an d’avoir des rapports sexuels non protégés en période d’ovulation avant d’envisager un éventuel examen. Des études montrent que la probabilité de tomber enceinte à chaque cycle est d’environ 30 %. C’est pourquoi de nombreuses tentatives sont parfois nécessaires, même si l’on vise les périodes favorables. 

 

Si la femme a plus de 36 ans, elle ne doit pas attendre une année entière avant de se rendre chez le gynécologue et peut consulter plus tôt. Dans les cas où vous ne pouvez pas avoir un enfant avec votre partenaire pour des raisons médicales, ou si vous savez dès le début que cela pourra être difficile, vous pouvez aussi consulter immédiatement. De même pour les couples de femmes qui vivent ensemble et désirent un enfant. 

 

L’examen de fertilité peut se dérouler en trois étapes

 

  • Vérification de l’ovulation

La condition pour que la fécondation puisse avoir lieu est que les spermatozoïdes atteignent l’ovule au bon moment. On identifie le cycle d’ovulation de la femme pour pouvoir prévoir des rapports sexuels pendant les jours favorables. L’ovulation peut être contrôlée par plusieurs moyens : prises de sang pour mesurer les niveaux hormonaux, échographies pour suivre la maturité des ovules, tiges de test d’ovulation et thermomètre classique. Les gynécologues recommandent habituellement aux femmes qui consultent pour un problème d’infertilité de prendre une hormone qui garantit l’ovulation. Pour un bon nombre d’entre elles, cela suffit pour tomber enceinte. 

 

  • Examen de l’utérus et des ovaires de la femme 

On procède d’abord à une échographie vaginale pour rechercher d’éventuelles causes physiques. Ensuite, on ajoute un produit de contraste, puis, si l’on découvre une anomalie, on effectue un examen laparoscopique. Le fait est que de nombreuses femmes tombent enceintes après l’examen des trompes avec un produit de contraste. La raison est certainement que ce produit débouche les trompes et élimine les éventuels obstacles. 

 

  • Examen des spermatozoïdes de l’homme. 

Un simple prélèvement de sperme peut apporter beaucoup d’informations. Le gynécologue évalue la qualité des spermatozoïdes. Il doit trouver plus de 20 millions de spermatozoïdes par millilitre. Plus de la moitié d’entre eux doivent être vraiment vifs et mobiles pour que la qualité des spermatozoïdes soit considérée comme normale. L’activité est mesurée par ce que l’on appelle le test de swim-up. Le sperme est alors laissé un moment dans un tube à essai contenant une solution nutritive, puis l’on compte le nombre de spermatozoïdes ayant atteint la couche supérieure.

 

Parfois, l’homme doit aussi faire une prise de sang. 

 

L’infertilité chez l’homme

L’altération de la fertilité ou l’infertilité chez l’homme peuvent avoir les causes suivantes :

  • Facteurs congénitaux tels qu’une anomalie chromosomique
  • Facteurs environnementaux, par exemple radiation, chimio, médicaments ou tabagisme
  • Une infection antérieure, par exemple une chlamydia
  • Une maladie chronique, par exemple le diabète. 

 

Si les spermatozoïdes de l’homme sont un peu lents, il peut être nécessaire d’effectuer une insémination de la femme avec les spermatozoïdes de l’homme pour qu’ils puissent atteindre l’ovule. Les spermatozoïdes d’un prélèvement de sperme qui a été concentré sont injectés au bon moment à l’aide d’un fin tuyau dans l’ovule de la femme. De cette manière, les spermatozoïdes n’ont pas besoin d’aller aussi loin pour atteindre l’ovule. Si les examens montrent que l’homme n’a pas de spermatozoïdes, on peut effectuer une insémination avec les spermatozoïdes d’un donneur. 

 

L’infertilité chez la femme

L’altération de la fertilité ou l’infertilité chez la femme peuvent avoir les causes suivantes :

 

  • Problèmes d’ovulation ou de la capacité des ovaires de produire des ovules. C’est la cause la plus fréquente de l’absence de fécondation. Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble hormonal qui a pour conséquence, par exemple, que les ovules ne peuvent pas se développer suffisamment pour qu’une ovulation se produise. L’absence de règles ou des règles très espacées en sont un symptôme. 

 

  • Des problèmes de trompes, par exemple des adhérences après une infection, une chlamydia ou une gonorrhée. 

 

  • L’endométriose, une maladie dans laquelle la muqueuse de l’utérus se développe de façon anormale : en dehors de l’utérus, sur le péritoine, sur les trompes, dans les ovaires ou, parfois, dans l’intestin. 

 

  • Des problèmes au niveau du col de l’utérus, des polypes ou des myomes dans l’utérus sont des causes moins fréquentes qui, la plupart du temps, peuvent être résolues par une opération. Un traitement chirurgical peut être effectué soit pour résoudre le problème, soit comme prétraitement avant la fécondation in vitro (FIV) pour permettre une grossesse planifiée. 

 

Infertilité inexpliquée

Dans plus d’un examen de fertilité sur dix, on ne trouve jamais la cause du problème. C’est ce que l’on appelle l’infertilité inexpliquée.

 

En cas d’infertilité, il existe un certain nombre de traitements. La FIV est souvent une première solution et l’on peut y recourir dans de nombreux cas. L’adoption est une autre solution. 

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...