close

Que se passe-t-il dans la salle de naissance et à la maternité ?

Votre bébé est en route ! C’est le moment de prendre vos valises et de vous diriger vers la maternité. Après tous ces mois d’attente, le grand jour est enfin arrivé.

Arriver au terme de cette longue attente pourra vous sembler irréel, pourtant ils sont bien là, les signes qui indiquent que le moment est venu et que vous attendez peut-être avec impatience. Que ce soit parce que le travail a commencé, parce que vous avez perdu les eaux ou pour un déclenchement programmé, vous vous sentirez sans doute un peu nerveuse. Mais avant d’attraper votre valise et de vous mettre en route, pensez à appeler la maternité.

Tout comme la grossesse, chaque accouchement est unique. La plupart des femmes donnent naissance par voie vaginale, certains accouchements se terminent par une césarienne, d’autres accouchements par césarienne sont planifiés à l’avance pour diverses raisons, d’autres encore sont provoqués. Il peut toutefois être utile d’avoir une idée générale de la manière dont se déroule un accouchement afin de savoir à quoi s’attendre.

Admission et examen

À la maternité, vous rencontrerez tout d’abord une sage-femme et une infirmière. Elles commenceront par mesurer votre tension artérielle et votre pouls, et se renseigneront sur vos contractions : quand ont-elles commencé et quelle est leur fréquence ? La sage-femme palpera votre ventre pour évaluer la position de votre bébé et vérifiera si vous avez perdu les eaux. Le rythme cardiaque du bébé est mesuré à l’aide d’un CTG. Une bande de capteurs placée sur votre ventre enregistre les battements de cœur du bébé, ce qui permet d’anticiper la prochaine contraction. La sage-femme peut ainsi surveiller la réaction du bébé aux contractions et s’assurer qu’il se porte bien. Si nécessaire, elle effectuera ensuite un examen vaginal pour contrôler l’ouverture du col de l’utérus.

Si les contractions sont trop espacées, elle vous demandera peut-être de rentrer chez vous pour attendre que le travail commence vraiment. Si elles sont suffisamment fréquentes et que la sage-femme pense que le travail a commencé, vous serez admise dans une salle de naissance individuelle. 

Les personnes présentes lors de l’accouchement

La sage-femme et l’infirmière sont les premières personnes que vous rencontrez à votre arrivée à la maternité. Lors du premier entretien, vous pouvez poser des questions ou faire des demandes concernant l’accouchement et le soulagement de la douleur.
Si vous avez rédigé vos souhaits et vos attentes pour l’accouchement, remettez-les à la sage-femme. En plus d’informer le personnel médical sur vos désirs et vos besoins, ces informations seront utiles si l’accouchement dure longtemps et qu’une nouvelle équipe prend le relais. La sage-femme suivante sera immédiatement informée. D’ailleurs, vous ne serez peut-être pas en état de lui faire part de vos souhaits après plusieurs heures de travail.

La sage-femme n’est toutefois pas la seule personne présente. Les accouchements sont également accompagnés par une infirmière ou dans certains endroits par deux sages-femmes. La sage-femme s’occupe de la parturiente tant que tout se déroule normalement, mais un obstétricien est également présent en arrière-plan pour contrôler l’ensemble du processus. Il intervient en cas d’anomalie quelconque ou de complication. Un anesthésiste est là également pour effectuer l’anesthésie péridurale/rachidienne et se tient prêt si une césarienne s’avère nécessaire. Un pédiatre intervient également lorsque le bébé semble épuisé ou s’il s’agit d’un bébé prématuré. Il est par ailleurs fréquent que des étudiants dans ces différentes catégories professionnelles soient également présents.

Le travail

Une fois que vous aurez été admise en salle de naissance, vous aurez probablement des contractions régulières et vous pourrez peut-être prendre un bain ou une douche chaude pour vous détendre et soulager la douleur. La sage-femme sera à vos côtés autant que vous le souhaitez pendant la phase active du travail. Le déroulement de l’accouchement fait l’objet d’un suivi permanent afin de s’assurer que le bébé et la future maman se portent bien. La sage-femme vérifiera l’ouverture du col de l’utérus et pourra vous aider à choisir le bon type d’analgésique si nécessaire. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la sage-femme qui s’occupe de vous, vous avez le droit de demander un changement.

La sage-femme est une sorte de guide, une experte qui est à votre écoute. Vous pouvez lui demander du soutien et des conseils. Si quelque chose ne va pas, il est important de le lui dire. Personne n’attend de vous que vous sachiez à l’avance comment se déroulera l’accouchement et comment vous réagirez. Le personnel de la maternité a l’habitude de répondre aux nouvelles demandes de la personne qui accouche ou de son partenaire. Pendant la phase d'expulsion, lorsque vous poussez activement, la sage-femme restera en permanence à vos côtés.

La personne qui accompagne la parturiente

Pendant l'accouchement, votre partenaire ou la personne qui vous accompagne peut jouer un rôle essentiel et rassurant tout au long du processus. C’est souvent la personne qui vous connaît le mieux et qui peut vous apporter le meilleur soutien, en vous aidant à maîtriser la peur de la douleur et en transmettant vos souhaits. Elle pourra également jouer un rôle actif et poser des questions, vous faire des câlins et des massages, vous essuyer la sueur sur le front et vous rappeler de changer de position et de respirer pour vous détendre. La présence du partenaire facilite souvent le processus d’accouchement et crée une sorte de collaboration intime jusqu’à l’arrivée du bébé.

La personne qui vous accompagne pourra en outre veiller à ce que vous fassiez le plein d’énergie. Cela peut paraître anodin, mais c’est important, surtout si l’accouchement se prolonge.

Revenir sur son expérience

Après l’accouchement, il est important de parler de ce qui s’est passé. C’est un élément essentiel du processus d’accouchement qui est souvent rassurant. Dans le cadre d’un entretien postnatal avec le médecin ou la sage-femme, vous pourrez poser des questions sur ce qui s’est passé et sur ce que vous avez ressenti. Le personnel médical pourra vous expliquer les notes inscrites dans votre dossier médical et vous obtiendrez ainsi une vision plus claire de votre accouchement et de l’expérience que vous venez de vivre. Pouvoir parler de cette expérience quand tout est encore frais peut vous aider à préparer un éventuel prochain accouchement, même si cela vous semble hors de question pour le moment. Pendant l’accouchement, toute l’attention est tournée vers la femme qui accouche et le bébé, et c’est très bien ainsi. En revanche, l’entretien postnatal doit également inclure le partenaire qui est devenu parent lui aussi. Assister à la naissance de son enfant est une expérience émotionnellement très forte.

Si tout s’est bien passé, si le bébé va bien et s’il a été examiné par un pédiatre, vous pourrez rentrer chez vous au bout de six heures et commencer à vivre votre nouvelle vie de famille – vous pourrez revenir pour une visite quelques jours plus tard.

Le personnel de la maternité

La plupart des femmes préfèrent rester quelques jours à la maternité, surtout lorsqu’il s’agit de leur premier enfant. En général, elles restent deux jours. Vous y obtiendrez des conseils concernant l’allaitement, par exemple, ou des soins si des complications sont apparues pendant l’accouchement. Vous serez prise en charge par des sages-femmes, des infirmières et des médecins. N’hésitez pas à leur poser toutes vos questions sur le changement de couches, l’alimentation, les lochies ou la peur d’aller aux toilettes après l’accouchement. 

Selon la maternité dans laquelle vous accouchez et la situation pandémique, votre partenaire pourra éventuellement rester auprès du bébé et de sa maman. Si le bébé est né prématurément ou s’il a besoin de soins supplémentaires et d’un suivi particulier pendant les premiers jours, il sera placé dans le service de néonatologie.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...