En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

Sport pendant la grossesse : une bonne idée ?

Pratiquer un sport pendant la grossesse n’est pas impossible, c’est même recommandé ! En effet, l’activité physique maintient en forme et cultive la bonne humeur. Il serait dommage de vous en priver. En étant enceinte, vous avez le choix de la discipline, à condition de ne pas malmener votre corps. Certains sports sont, tout de même, à éviter. Attention également aux contre-indications qui imposent le repos pendant la grossesse.

Des bienfaits pour votre corps

Contrairement aux idées reçues, et sauf cas particulier, le sport pendant la grossesse n’est pas dangereux pour votre futur bébé. S’il est pratiqué régulièrement et avec mesure, il est même bénéfique pour votre organisme. En effet, il limite les risques de complications, il vous ouvre l’appétit et il régule vos cycles de sommeil.

L’activité physique permet de maîtriser votre prise de poids et d’éviter les problèmes qui en découlent, comme la lombalgie. De plus, elle favorise le retour veineux et limite la formation de varices, d’œdèmes, et le gonflement des jambes et chevilles.

Vous avez, par ailleurs, moins de risque de :

  • Donner naissance à un gros bébé*

  • Faire du diabète gestationnel

  • Souffrir de douleurs abdominales et pelviennes

  • Subir une césarienne*

En plus d’entretenir une bonne endurance en vue de l’accouchement, les bienfaits du sport pendant la grossesse perdurent après la naissance. En effet, les jeunes mamans, ayant été actives enceintes, se sentent plus énergiques à l’arrivée de leur bébé. Le baby blues peut même en être atténué.

Quels sports pratiquer pendant la grossesse ?

Quelle que soit la discipline choisie, le maître-mot est la recherche du plaisir. La performance et la compétition sont absolument à proscrire pendant la grossesse. En bonne santé, vous pouvez pratiquer environ 30 minutes d’activité physique modérée, 3 à 5 fois par semaine. Au fur et à mesure, ralentissez le rythme et réduisez la fréquence et l’intensité de votre entraînement.

 

Les sports autorisés chez la femme enceinte


Les meilleurs sports pendant la grossesse sont la marche en extérieur, sur terrains non accidentés, et la natation. Pour nager, préférez le dos crawlé à la brasse, afin de ménager vos lombaires.

Les adeptes du footing peuvent continuer à courir jusqu’au 5ème mois de grossesse, sur sol plat, à allure modérée.

Vous pouvez, bien sûr, aussi continuer à fréquenter votre salle de sport. Plusieurs activités sont possibles (vélo, elliptique, renforcement musculaire, gymnastique douce, stretching, yoga), à condition d’adapter les exercices à votre état.

 

Les sports proscrits pendant la grossesse


De manière générale, pendant votre grossesse, les sports à risque de chutes sont à éviter (VTT, roller, ski, équitation, patinage, escalade). De même, les activités avec contacts violents, comme les sports de ballon ou de combats, sont à bannir.

Par ailleurs, évitez également les exercices provoquant des secousses (l’athlétisme par exemple), ou fatiguant à l’excès. Ainsi que les activités ne permettant pas une bonne oxygénation du corps, comme la plongée sous-marine ou l’apnée.

Vigilance constante lors de vos activités sportives

Le sport pendant la grossesse implique d’adapter votre rythme et de penser à vous ménager. Si vous n’avez pas l’habitude de pratiquer une activité physique, demandez l’avis de votre médecin avant de vous lancer.

 

Précautions indispensables


Lors de vos séances sportives, veillez absolument à doser vos efforts. En effet, pendant la grossesse, vos rythmes cardiaque et respiratoire sont naturellement plus rapides. Si vous forcez trop, la fatigue et l’essoufflement peuvent être préjudiciables à votre bébé. En effet, pendant l’effort, vos muscles captent l’oxygène de votre corps. Votre bébé peut en être momentanément privé, au risque de perturber sa croissance, ou même de déclencher des contractions.

Pour vérifier que vous avez le bon rythme, vous devez pouvoir tenir une conversation. Si vous ne pouvez pas parler, c’est que votre activité est trop intense.

Pensez également à boire régulièrement. Méfiez-vous du coup de chaleur.

 

Contre-indications à l’activité physique


Dans les cas suivants, la pratique d’une activité physique est déconseillée, voire totalement exclue pendant la grossesse :

  • Antécédent de fausse couche ou bébé né prématurémentRisque d’accouchement prématuré

  • Placenta prævia (placé près, ou sur le col de l’utérus)

  • Saignements

  • Problèmes du bas du dos ou des hanches

  • Hypertension artérielle gestationnelle

  • Grossesse multiple (jumeaux ou plus)

  • Pré-éclampsie

  • Retard de croissance du fœtus

  • Pathologies cardiovasculaires et pulmonaires rares

Si vous vous retrouvez dans une de ces situations, parlez-en avec votre médecin.

 

Enceinte, vous pouvez donc, sauf contre-indication, continuer vos exercices sportifs, à condition de mener une activité modérée. Dans tous les cas, restez à l’écoute de votre corps. Si cet article vous a aidé, faites-en profiter vos amies !

 

Sources :

* « Exercice during pregnancy and gestational diabetes-related adverse effects : a randomised controlled trial », British Journal of Sports Medicine. Juin 2013

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...