close

Les coliques chez l’enfant

Les coliques du nourrisson ne sont pas dangereuses. Bien qu’elles soient extrêmement éprouvantes, il ne s’agit pas d’une maladie. Voici quelques astuces pour apaiser les pleurs de votre bébé.

Il n’est pas facile pour les jeunes parents de savoir dans quelle mesure les cris de leur bébé sont normaux. À travers leurs pleurs, les nourrissons expriment en effet au quotidien qu’ils sont fatigués ou qu’ils ont faim. Toutefois, lorsqu’un nouveau-né a régulièrement des crises de pleurs intenses, impossibles à calmer pendant plusieurs heures, il souffre sans doute de coliques. S’il n’est pas facile de reconnaître les symptômes avec certitude, certains signes vous aideront à déterminer s’il s’agit de coliques. Vous pourrez alors adopter certains gestes pour soulager votre enfant.

Comment reconnaître les coliques chez le nourrisson ?

Un nourrisson de six semaines peut pleurer deux heures d’affilée par jour, sans souffrir nécessairement de coliques. Les crises de pleurs paraissent souvent interminables, sensiblement plus longues qu’elles ne le sont en réalité. Les cris et les pleurs des bébés tendent à diminuer à mesure qu’ils grandissent.

Les symptômes :

  • Le bébé fait des crises de pleurs intenses pendant de longues périodes. Elles ont lieu au moins trois heures par jour, trois jours par semaine, pendant au moins trois semaines.
  • Elles surviennent en général aux mêmes moments de la journée, le plus souvent en fin d’après-midi ou en soirée.
  • Le bébé replie ses jambes contre son ventre ou les tend en les raidissant.
  • Le bébé semble avoir beaucoup de gaz ou des bruits dans l’estomac.

Les bébés de moins de deux semaines ont rarement des coliques. Si votre nouveau-né est inconsolable pendant de longues périodes, consultez votre pédiatre. Il en va de même si votre enfant a plus de quatre mois et si ses cris augmentent lors des modifications du rythme circadien normal. Consultez sans tarder votre médecin si les pleurs de votre enfant s’accompagnent de grande fatigue, refus de manger, fièvre, vomissements intenses ou traces de sang foncées dans les selles.

Qu’est-ce que les coliques ?

On ne connait pas vraiment la cause des coliques. Elles peuvent avoir une origine héréditaire, mais cela n’est pas établi et difficile à prouver. Dans le passé, on pensait qu’elles étaient dues à des problèmes d’estomac, mais même cette hypothèse n’a pas été démontrée. Il semble toutefois qu’elles soient liées à la flore intestinale. Diverses études ont en effet montré que les enfants souffrant de coliques ont de moins bonnes bactéries dans l’intestin que ceux qui pleurent moins. Les coliques touchent entre 10 et 20 % des nouveau-nés et semblent affecter de la même manière les bébés allaités et ceux nourris au lait maternisé.

Comment soulager les coliques de bébé ?

Votre sage-femme ou votre pédiatre pourront vous donner des conseils pratiques sur les mesures à prendre, comme éviter certains aliments pour les mères qui allaitent. Ils vous aideront également à les hiérarchiser afin de déterminer ce qui soulage votre enfant. Il existe toutefois quelques conseils généraux que vous pouvez tester.

  • Les massages pour bébé, ou massages contre les coliques, apaisent la plupart des bébés, qu’ils souffrent ou non de coliques. Vous trouverez ici une vidéo expliquant comment masser le ventre d’un nourrisson. Un bain chaud peut également faire du bien à votre enfant.
  • Certains bébés tètent avidement lorsqu’ils mangent. Ils ont donc tendance à avaler beaucoup d’air, ce qui n’est pas bon pour leur intestin. Essayez de faire des pauses et de lui faire faire des rots entre les repas. Si vous le nourrissez au biberon, vous pouvez également opter pour une tétine avec un plus petit trou. Si vous allaitez, vous pouvez tirer un peu de votre lait avant la tétée pour ralentir le flux.
  • Veiller à ce que le bébé fasse un rot après avoir mangé permet de diminuer la pression si son ventre est tendu.
  • Testez la proximité constante : portez votre enfant en position ventrale sur votre bras, laissez-le pendre sur votre épaule, asseyez-le dans le porte-bébé ou une écharpe de portage.
  • On dit que certains bébés souffrant de coliques se calment lorsqu’ils sont enveloppés d’une certaine façon. Demandez à votre sage-femme de vous montrer comment faire.
  • Une canule rectale peut aider votre bébé à se débarrasser des gaz et réduire ainsi les coliques.
  • Faites un tour avec votre enfant dans le siège auto ou poussez le landau sur une route cahoteuse si cela a tendance à le calmer.
  • Il a été démontré que les gouttes pour l’estomac contenant des bactéries lactiques améliorent la flore intestinale et aident à lutter contre les coliques. Leur effet se fait généralement sentir au bout d’une à deux semaines. Vous pouvez vous les procurer en pharmacie sans ordonnance.

Prenez soin de vous – demandez de l’aide !

Chez les parents d’un nourrisson souffrant de coliques, les sentiments d’impuissance et de frustration sont souvent extrêmes. Cette incapacité à réconforter son bébé qui pleure, parce que c’est tout simplement impossible en cas de coliques, vous empêche non seulement de dormir, mais est aussi psychologiquement très éprouvante. Il se peut que malgré tous les conseils et les astuces que l’on vous donne, vous ne trouviez rien qui améliore votre situation. Souvenez-vous alors que les coliques ne sont pas dangereuses, que le temps est votre meilleur allié, et qu’une paire d’écouteurs insonorisant peut faire des merveilles. Votre bébé ne vous en voudra pas si vous n’écoutez pas ses pleurs pendant toutes ces heures. Vous avez peut-être du mal à y croire, mais cela va passer. Les coliques disparaissent généralement lorsque le bébé a entre trois et quatre mois. En attendant, il faut essayer de trouver des moyens pour les surmonter.

Vous pouvez de temps en temps demander à vos amis et à votre famille de vous soulager pendant un moment. Ils n’auront sans doute pas autant de mal que vous à entendre le bébé pleurer, car ils ne l’ont pas entendu pendant des heures qui peuvent vous paraître interminables. Pour les parents célibataires, il est d’autant plus important d’oser demander de l’aide, car il est presque surhumain de s’occuper seul d’un enfant souffrant de coliques. Si vous êtes plusieurs, relayez-vous pour dormir. Et demandez de l’aide à votre pédiatre. C’est particulièrement important si votre sentiment d’impuissance et peut-être même de colère vous empêche de bien gérer vos émotions. Ne secouez jamais un enfant par frustration, cela peut causer des dommages irréparables. Au lieu de cela, sortez de la pièce et laissez votre enfant crier pendant un moment pour pouvoir respirer, vous calmer et rassembler votre énergie.

Il existe en outre des forums en ligne où les parents d’enfants souffrant de coliques se soutiennent et se conseillent mutuellement.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...