En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

Aïe aïe aïe, les coliques

Les coliques sont le cauchemar de tous les parents de nourrissons. Et ce n'est pas le fait de savoir qu'elles sont rares qui risque de vous soulager lorsque vous vous retrouvez avec votre bébé en train de hurler dans vos bras. Les périodes de coliques peuvent se révéler de véritables épreuves – dans ce cas, n'hésitez pas à solliciter l'aide de votre famille ou de vos amis.

Les coliques se manifestent par des épisodes de pleurs intenses et de contorsions semblant indiquer que le bidon de votre bébé le fait souffrir. Elles peuvent commencer autour de la troisième semaine, sans que l'on ne sache expliquer pourquoi.

Ne pas confondre fatigue excessive et coliques

Dans les faits, les coliques sont rares, mais on aura facilement tendance à les suspecter alors que l’on est en fait « simplement » en présence d’un enfant très fatigué. Un bébé qui souffre de coliques pleure au moins trois heures par jour, trois jours par semaine et pendant au moins trois semaines. Les épisodes de pleurs se déclenchent généralement en fin d'après-midi ou le soir. En dehors de cela, le bébé semble plutôt en forme, se nourrit normalement et a des selles normales.

Bien qu'elles soient relativement rares, les coliques n'en sont pas moins la hantise de tous les parents, elles qui transforment leur quotidien en cauchemar quand leur bébé est touché. Voir son enfant pleurer des heures et des heures sans pouvoir le consoler est à la fois douloureux et terriblement frustrant.

Quoi essayer
Voici quelques idées à essayer pour soulager votre bébé :
• Le lait de vache pourrait bien être l'une des causes de ces satanées coliques. Votre médecin cherchera donc sans doute dans un premier temps à écarter une éventuelle allergie ou intolérance au lactose.

• Il existe des méthodes spécifiques pour bercer votre bébé afin de le soulager, des études ayant démontré leur capacité à calmer de nombreux enfants en proie aux coliques. Demandez à votre sage-femme ou votre pédiatre de vous montrer comment faire.

• Certaines personnes affirment que l'acupuncture ou l'ostéopathie crânienne fonctionnent bien aussi. Demandez à votre médecin de vous conseiller un spécialiste de confiance.

Contactez votre sage-femme, votre PMI ou votre médecin traitant pour obtenir de l'aide et un accompagnement.

Osez tirer la sonnette d'alarme
Combien de temps cela va-t-il durer ? Personne ne le sait. C'est impossible à dire. Voilà précisément pourquoi vous ne devez absolument pas hésiter à demander de l'aide à votre famille ou à vos amis : vous allez avoir besoin de vous reposer un minimum pour venir à bout de cette période de coliques sans flancher. Vos nerfs et votre résistance vont être mis à rude épreuve. Ne vous épuisez pas. Faites-vous aider ; c'est le mieux qu'il y ait à faire pour vous et votre bébé.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...