En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

< Mois 33
close
<

Mois 33

Votre enfant

Attrape-moi si tu peux. Avez-vous déjà essayé de suivre votre enfant ? C'est juste impossible. Il faut se rendre à l'évidence : vous n'avez plus autant d'énergie qu'avant, ne serait-ce que pour un bref instant. Il peut arriver que vous vous agaciez à le voir sans cesse bouger, être ici, puis là, et finalement un peu partout à la fois. Il faut savoir que le fait d'être constamment en mouvement, c'est de leur âge. Au-delà d'aider à améliorer leur coordination, cela les aide aussi à intégrer de nouveaux sentiments, mots et pensées. Vous parlez d'avion ? Votre enfant pourrait bien se mettre à déployer ses bras tels des ailes et se mettre à courir en cercles. Transposer les mots et les situations sur leur corps les aide à mieux les saisir. Il est donc absolument souhaitable que votre enfant ait la bougeotte – au risque parfois de mettre votre patience à rude épreuve, c'est vrai.  

Vous

Premier mensonge. Demandez à un enfant de trois ans si l'honnêteté est la meilleure des politiques et vous obtiendrez une réponse sincère : Non. Il n'a pas encore pu éprouver les vertus de la sincérité. Rien d'étonnant donc à l'entendre dire des petits mensonges du type « Ce n'est pas moi », ou vous servir des histoires particulièrement imaginatives comme « C'est une princesse qui me l'a donné ». L'objectif de ces petits arrangements avec la vérité est clair : éviter les conséquences. À trois ans, il se fiche bien de savoir que mentir est mal et que vous pourriez bien ne plus jamais le croire. Deux astuces d'autres parents : rendez le mensonge difficile à dire, la vérité facile à exprimer.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...