En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

La douleur de l'accouchement et comment la gérer

Il y a de bonnes chances que la seule chose que vous sachiez au sujet de l'accouchement, c'est que ça fait mal – un constat qui suffirait à angoisser n'importe qui. L'un des moyens d'apaiser son inquiétude est de se renseigner.

Oui : accoucher fait mal. Et on aura beau se préparer autant que l'on veut au travail, la douleur sera bel et bien présente le jour J. Et pour cause : d'abord, les muscles de l'utérus fonctionnent à plein régime, ensuite, le col est dilaté à 10 cm... ceci sans parler de l'étirement des ligaments qui maintiennent les os du bassin ensemble. 

Votre corps saura donner naissance à votre bébé.

Accoucher, c'est douloureux
Oui, accoucher, c'est douloureux. Ceci étant, aucune femme ne peut vraiment savoir à l'avance combien elle aura mal, ni comment elle réagira à la douleur. Cela dépend de nombreux facteurs : la configuration de l'accouchement, la durée du travail, notre tolérance à la douleur, le soutien de la sage-femme et des autres personnes présentes, notre état de santé, de fatigue, et le sentiment de sérénité (ou d’insécurité) qui nous habite.

La douleur est subjective
La douleur est un élément très subjectif que l’état d’esprit peut grandement influencer – et voilà un aspect que vous pouvez contrôler. Mais contrôler, ça ne veut pas forcément dire refuser de soulager sa douleur. Contrôler, c'est prendre la décision qui vous convient à vous, personnellement.

Connaître les options à disposition
Il pourrait être utile de discuter des options de soulagement de la douleur – les pour et les contre de chacune – avec le médecin qui vous suit pour vous aider à établir un projet de naissance. Il faut savoir que la peur est l'un des facteurs susceptibles d’augmenter l'intensité de la douleur – ainsi, mieux vous serez préparée et au fait de ce qui est en train de se passer dans votre corps, mieux vous vivrez votre accouchement.
La question n’est pas de savoir si vous opterez ou non pour la péridurale. Donner naissance n'est pas une compétition, même si l'idée qu'accoucher sans péridurale est mieux semble avoir la dent dure. Oubliez les on-dit. Ce qui compte, c'est que la naissance de votre enfant se déroule correctement. Qu'elle reflète vos choix, adaptés aux circonstances. Chaque naissance est unique.

Votre corps saura surmonter cette douleur
Le mieux reste sans doute d'éviter les idées préconçues, notamment concernant ce qui est bien et ce qui est mal. Essayez d'être ouverte aux conseils du professionnel qui vous suit et écoutez-vous le moment voulu. Écoutez votre corps. Peut-être avez-vous peur et angoissez-vous mais, une chose est sûre : votre corps, lui, saura donner naissance à votre bébé. Il est conçu pour ça, après tout. Faites-vous confiance. Il pourra arriver que la douleur devienne insupportable, mais votre corps produira ses propres endorphines pour vous aider à la supporter.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...