En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

Le biberon

En termes de nutrition du nourrisson, le lait maternel reste le mieux adapté. Mais, si l'alimentation au lait maternel ne vous convient pas ou que vous ressentez le besoin de donner un complément, le biberon est là !

Les formules de lait maternisé sont destinées à satisfaire les besoins des bébés jusqu'à 12 mois, non nourris au sein. Cependant, les professionnels de santé conseillent aux mères de poursuivre l'allaitement dans la mesure du possible, même en complément de ces préparations. Ces laits sont confectionnés à partir de lait de vache dont la composition générale a été transformée.

Discutez avec votre pédiatre ou votre sage-femme de la formule la mieux adaptée à votre bébé.

Les préparations à base de soja ne doivent être utilisées que sur recommandation d'un professionnel de santé.
Le fait de donner à votre bébé autre chose que du lait maternel ou infantile est susceptible de le rendre malade.
À partir de sept mois, vous pouvez commencer à proposer de l'eau à votre bébé.

Préparer le lait

Le lait maternisé se présente sous la forme d'une poudre à mélanger avec de l'eau bouillie, puis refroidie. Préalable indispensable à toute préparation de biberon : bien se laver les mains. Les matériels et accessoires utilisés pour nourrir votre bébé (dont au sein) doivent être lavés et stérilisés jusqu'à ses trois mois au moins. Au-delà, un simple nettoyage et rinçage feront l'affaire (pour en savoir plus sur la stérilisation, rendez-vous dans votre PMI ou en pharmacie).
Dans la mesure du possible, mieux vaut préparer un nouveau biberon pour chaque repas, en suivant les instructions sur l'emballage. Les cuillerées de poudre doivent être rases et le volume d'eau indiqué parfaitement respecté. N'augmentez jamais la quantité de produit ou ne diminuez jamais le volume d'eau préconisés – au risque de rendre votre bébé très malade – et n'ajoutez rien à la formule initiale.

Chauffer le biberon
Le lait doit être chauffé progressivement, en plaçant le biberon au bain-marie ; le micro-ondes, susceptible de trop ou mal chauffer le lait, est à éviter. Si vous choisissez quand même cette option, secouez bien le biberon et attendez 2-3 minutes après l'avoir chauffé. Secouez-le à nouveau avant de tester la température du lait.
Avant de donner le biberon à votre bébé, vérifiez toujours la température du lait en versant quelques gouttes sur votre poignet. Il doit être juste chaud.

Conserver un biberon de lait maternisé
L'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande de préparer le biberon juste avant de le donner au bébé pour prévenir toute prolifération bactérienne dans la formule. En effet, les microorganismes se multipliant de manière drastique dans le lait reconstitué laissé à température ambiante – représentant alors un risque de contamination élevé pour l'enfant –, il est essentiel de conserver les formules exceptionnellement préparées à l'avance de façon adaptée. Ainsi, on ne gardera pas un biberon plus de deux heures à température ambiante, et pas plus de quatre heures au réfrigérateur. Ne réchauffez jamais un biberon de lait reconstitué – jetez ce que votre bébé ne boit pas.

Si vous sortez, pensez à emmener un biberon propre et stérilisé rempli d'eau bouillie et refroidie, et n'ajoutez la poudre qu'au moment de nourrir votre bébé. Si vous avez préparé un biberon à l'avance, gardez-le dans une glacière ou un sac isotherme et utilisez-le dans les deux heures. Ne laissez jamais votre bébé boire son biberon seul dans son siège bébé – il risquerait de s'étouffer. S'il a besoin d'un biberon, arrêtez-vous.

Savoir doser
Âge, poids, moment de la journée, degré d'activité, état de santé et stade de la croissance sont autant de facteurs à prendre en compte pour déterminer les besoins en lait de votre bébé. Vous trouverez des consignes générales sur l'emballage. Les bébés sachant généralement le faire savoir lorsqu'ils ont besoin de manger, apprenez à reconnaître ces signaux caractéristiques.
Les premières semaines, la plupart des bébés n'étant pas nourris au sein auront besoin de six à huit biberons par 24 heures, et certains pourront faire l'impasse sur un biberon nocturne dès six semaines.
Augmentez progressivement le nombre de biberons en journée ; vers deux mois, chaque prise sera généralement espacée de 3 à 4 heures.
Vous savez que votre bébé a mangé à satiété s'il :
• paraît contenté et calme dans les heures qui suivent le biberon
• a une prise de poids régulière
• mouille généreusement sa couche six fois par jour ou plus.
Quand les températures grimpent ou que votre bébé n'est pas en forme, il peut être nécessaire de le nourrir davantage.
Jusqu'à ses un an, continuez de le nourrir principalement avec votre lait ou du lait maternisé (inutile de passer à un lait de suite à six mois, qui correspond en fait à l'âge où l'enfant est prêt pour la diversification).
Le lait concentré n'est pas adapté à l'alimentation des bébés. Si votre bébé vous donne l'impression d'avoir encore faim, augmentez la quantité de lait ou ajoutez une prise, sans modifier la concentration de la formule.
À partir de 7-8 mois, vous pouvez donner un peu de lait de vache à votre enfant lors des repas, sous la forme de yaourt, de crème ou de fromage, par exemple.
À 12 mois, le lait de vache entier homogénéisé pourra être choisi comme source de lait principale pour votre bébé.

Tenir son biberon dans la bonne position
Lorsque vous nourrissez votre bébé, il est important de le tenir tout contre vous pour l'envelopper d'un cocon d'amour parfaitement sécurisant. Cela vous permet également de vous assurer qu'il ne s'étouffe pas et que le biberon est bien positionné pour prévenir les risques d'infection aux oreilles. Ne laissez pas votre bébé allongé avec son biberon à proximité – le fait de s'endormir avec du lait dans la bouche pourrait abîmer ses dents.

Si vous avez besoin d'aide ou de conseils sur l'allaitement ou les biberons, vous pouvez vous rapprocher de :
• votre médecin généraliste ou une infirmière spécialisée
• votre PMI
• votre sage-femme ou un conseiller en lactation
• la Leche League – Réseau pour l'Allaitement (conseil et soutien à l'allaitement uniquement)
• un diététicien
• des associations d'aide aux jeunes parents.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...