En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

Petites bouchées deviendront grandes

Tout commence avec des petites portions de purée. Progressivement, la quantité d'aliments solides augmente, jusqu'à ce que votre enfant finisse par manger la même chose que vous.

Essayez de lui faire goûter un nouvel aliment tous les 2 à 4 jours.

Les six premiers mois, il est conseillé de nourrir votre bébé exclusivement au lait. À partir du sixième mois, la diversification commence. Elle se fera en trois étapes :

6 mois – du bout des lèvres

Vers 6 mois, lorsque votre bébé tient sa tête et commence à esquisser des mouvements de mastication, c'est vraisemblablement le moment de l'initier aux solides. L'introduction des solides
Plus tôt, le système digestif de votre bébé n'est pas prêt à recevoir des solides ; parlez-en avec votre pédiatre ou la personne qui vous suit à la PMI pour identifier le bon moment.

Choisissez un temps où votre enfant est parfaitement détendu et bien disposé. Les bébés aimant le goût simple du lait, il est important de commencer par des aliments neutres gustativement. N'ajoutez pas de sel, sucre, miel, édulcorant, sauce soja, crème, beurre ou margarine aux aliments que vous préparez pour votre bébé.

Donnez-lui d'abord le sein ou le biberon (jusqu'à 8-9 mois), et terminez par des solides en « bonus ». D'abord ½ à 2 cuillères à café, en augmentant progressivement jusqu'à 3 à 4 cuillères à café par repas.

Ses premiers solides doivent être simples, doux et tendres. Réalisez vos purées au blender, au babycook ou à l’aide d’un tamis et d’une cuillère en bois. Vous pouvez fluidifier l'ensemble avec du lait – maternel ou maternisé – pour faciliter la déglutition. Les plats maison peuvent être congelés, dans des cubes à glaçons, pour être consommés dans les 3 à 4 semaines qui suivent.

Les pots de bébé sont élaborés spécialement pour répondre aux besoins de votre
enfant. Lorsque vous en achetez, assurez-vous qu'ils sont adaptés à son âge et respectez toujours les conseils de conservation figurant sur l'emballage.

Pour lui donner à manger, installez votre bébé sur vous ou asseyez-le sur une chaise haute. Avec une petite cuillère adaptée, déposez la nourriture au milieu de sa langue.

Misez sur les aliments suivants :
• céréales pour bébé enrichies en fer.
• compotes de fruits pelés et épépinés (pomme, poire, mangue...).
• purée de riz.
• purée de patate douce, courge, manioc, potiron ou encore pomme de terre.
• viande – bœuf, agneau, porc, poulet –, poisson et légumes cuits et mixés.
• petits pots adaptés à son âge.
Avant 12 mois, le miel est déconseillé pour les enfants.

Essayez de lui faire goûter un nouvel aliment tous les 2 à 4 jours. S'il ou elle n'aime pas la première fois, n'insistez pas et réessayez quelques jours plus tard. Jetez tout ce qui sera resté dans son assiette.

Diversifiez les aliments proposés à mesure que votre bébé grandit. Variez le type et la texture des aliments, ainsi que leur quantité – c'est ainsi que la purée laisse place aux écrasés qui laissent place aux morceaux.


8 mois – al dente

Les dents de votre bébé commencent à pointer et sa mâchoire peut désormais bouger aussi sur les côtés – l'heure est venue de lui donner un peu plus de matière à mâcher, avec des morceaux tendres. C'est important pour le développement de sa langue et de sa bouche, elles-mêmes importantes pour le développement de la parole et du langage.

Même si la plupart des morceaux font un petit tour dans sa bouche et puis s'en vont, direction le plateau ou le sol, n'abandonnez pas. Votre enfant découvrira bientôt les secrets de la mastication.

N'ayez pas peur d'introduire de nouveaux goûts, même si vous devez vous y prendre à 10 fois avant que votre bébé finisse par les accepter, voire les aimer. Les tout-petits ont besoin d'un peu de temps pour se faire aux nouvelles saveurs.

À partir de 8-9 mois, dès que votre bébé sait mâcher et croquer, en fait, vous pouvez lui proposer des solides avant le sein ou le biberon.

Choisissez des aliments qui tiennent facilement entre les doigts, par exemple :
• petits sandwichs.
• mini toasts.
• morceaux d'orange ou de kiwi.
• morceaux de légumes tendres (pomme de terre, potiron ou patate douce cuits, par exemple).
• crackers tartinés de fromage frais.
• crudités – salade ou concombre...


Deux repas par jour, incluant une viande ou un poisson et un fruit en dessert, c'est bien. Complétez en lui donnant le sein ou le biberon.

1 an – Presque grand(e)

Vous pouvez progressivement augmenter ses rations de nourriture « classique » (= consommée par les autres membres de la famille). Évitez simplement le sel, qui n'est pas bon pour les reins des bébés, et les épices relevées.

Essayez de prendre les repas tous ensemble : ces temps en famille sont importants pour le développement et l'apprentissage de votre bébé. Il a encore besoin de 500 ml de lait par jour, et est prêt à essayer toute une ribambelle d'aliments variés :
• pains – pita, chapatti,
buns et autres petits pains.
• fruits et légumes, notamment
nouveaux pour lui.
• lait entier, yaourts
et fromages.
• morceaux de viande maigre, poulet,
fruits de mer, œufs, pois,
haricots et lentilles.
• céréales diverses et variées.

Les en-cas
Les bébés et tout jeunes enfants ont besoin de repas frugaux
mais fréquents. En effet, leur estomac est encore petit et manger leur prend beaucoup d'énergie.
Voici des idées d'en-cas sains :
• morceaux de pomme.
• crackers tartinés de beurre de cacahuète sans morceaux.
• demi-banane.
• dés de fromage.
• yaourt au fruit.
• bâtonnets de carotte.
Certains bébés aiment pouvoir mâcher lorsqu'ils commencent à faire leurs dents. Leur donner des biscuits maison ou de dentition ou un anneau dédié pourra aider.

2 ans et plus – M. ou Mme Sceptique
Des études ont démontré que les bébés de six mois sont plus ouverts aux nouveaux goûts et aliments que les plus grands. Dès deux ans, il devient plus difficile de leur faire accepter de nouveaux aliments, sachant qu'on atteint des sommets entre cinq et dix ans.

Ce qui se passe à deux ans est directement lié à leur développement. Ils découvrent leur individualité, et il est alors fréquent de les voir refuser certains aliments. S'ils ont pu manger varié avant, il y a moins de risque qu'ils fassent la fine bouche en grandissant.
De nombreux documents officiels sur le sujet sont disponibles au téléchargement, notamment La santé vient en mangeant, guide de nutrition de la naissance à trois ans, disponible sur http://inpes.santepubliquefrance.fr/70000/cp/06/cp060228.asp

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...