En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

La fin des siestes

Pas toujours facile, cette période où l'on arrête les siestes la journée – tout le monde est un peu fatigué et sur les nerfs. Soyez rassuré : dans quelque temps, les choses se mettront en place et une nouvelle routine s'installera.

À cet âge, il vous faut déployer des trésors de patience pour coucher votre enfant le soir... lui qui n'est pas exactement de cet avis. Cela signifie peut-être que l'heure d'abandonner les siestes est arrivée. Autres indices possibles :
- Vous mettez votre enfant à la sieste la journée et quand vous revenez une heure plus tard, il est toujours réveillé.
- Votre enfant saute exceptionnellement une sieste et s'en porte parfaitement bien.

Gérer les colères du soir
Le premier problème auquel on doit faire face lorsqu'on abandonne les siestes est de se retrouver avec un enfant complètement à plat à la fin de la journée – colères du soir, bonsoir. Cela vous fend le cœur de le voir si fatigué et de lutter pour rester éveillé. Essayez d'avancer les heures du dîner et du coucher et gardez à l'esprit que cette période n'est que transitoire. Difficile mais transitoire. Bientôt, tout cela ne sera plus qu'un lointain souvenir.

Dur dur de s'endormir
Le plus difficile, c'est la « zone grise » : votre enfant a besoin de sa sieste la journée mais ne parvient pas à trouver le sommeil une fois au lit le soir. Ou l'inverse : il n'a plus besoin de faire la sieste mais s'endort systématiquement dans la voiture ou dans sa poussette. Essayez alors de garder la sieste en journée, sans décaler l'heure du coucher. Mettez-le au lit avec des livres qu'il pourra feuilleter 3/4 d'heure à une heure avant de tomber dans les bras de Morphée.

 

Mettez-le au lit avec quelques livres qu'il apprécie.

 

Rappelez-vous : tous les enfants ne s'endorment pas instantanément une fois au lit ; certains ont besoin d'un temps pour relâcher la pression, pouvant aller jusqu'à une heure, avant de s'abandonner au sommeil.

Les siestes laissent place aux temps calmes
Ceci étant, pour vous assurer de continuer de profiter chaque jour d'un moment de tranquillité, il est bon d'instaurer un temps calme pour tout le monde au cours de la journée. Gardez cette habitude : avec un enfant de deux ans et demi qui ne fait plus de siestes à la maison, une pause ne sera jamais de trop. Mettez-le au lit avec quelques livres qu'il apprécie. Et pensez à souffler, vous aussi.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...