En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

L ' importance du dessert

Un dessert, c'est très bien... à condition qu'il soit sain. Les fruits et les baies, pas de souci ; les gâteaux au chocolat et les glaces, en revanche, c'est une autre paire de manches.

les bonbons et le sucre sont absolument superflus d'un point de vue nutritionnel

Aimer le sucre est la seule chose que vous n'aurez jamais à apprendre à votre enfant. Nous sommes tous nés avec une appétence pour le sucre, et pour cause : le lait maternel est sucré. Vous rendrez un grand service à votre enfant en repoussant au maximum l'introduction des bonbons, gâteaux et autres fruits secs dans son alimentation. Ça ne semble peut-être pas très réjouissant, mais le fait est que les bonbons et le sucre sont absolument superflus d'un point de vue nutritionnel.

Les raisins secs collent aux dents
Pour le goûter, optez pour des crackers non salés ou des morceaux de concombre, pomme ou autres fruits. Si, dans certaines régions, il est fréquent de donner des raisins secs aux enfants pour le goûter, la vérité est qu'ils collent facilement aux dents et ont une teneur en sucre très élevée.

Oui aux desserts
Il est fortement conseillé de clore le déjeuner et le dîner par un dessert – et par « dessert », on ne veut pas dire glace, tarte ou gâteau au chocolat. En plus d'être délicieux, les compotes de fruits, baies, smoothies et salades de fruits constituent un bel apport de vitamines bienfaisantes. La vitamine C aide l'organisme à absorber le fer, si important à cet âge.
Les baies et les fruits en général sont très bons associés à des céréales non sucrées. Choisissez des compotes de fruits sans sucres ajoutés, et gardez la confiture pour plus tard.

De l'eau pendant les repas
L'eau est sans conteste la meilleure des boissons pour accompagner un repas, et c'est aussi la plus désaltérante. Vous pouvez l'introduire, en parallèle de votre lait ou du lait maternisé, autour des sept mois de votre bébé.

Plus vous attendrez avant de lui donner du sucre, meilleure sera son alimentation et mieux ses dents se porteront. Vous ne pourrez bien sûr pas l'éviter ad vitam æternam, mais rappelez-vous à l'heure d'introduire le sucre que les sucreries doivent rester une exception et non une habitude, et réservez les boissons gazeuses et autres sodas aux occasions particulières.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...