close

ACCOUCHEMENT ET CORONAVIRUS : TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR

Quels protocoles d’accouchement ont été mis en place en raison du coronavirus ? Mon/ma conjoint(e) pourra-t-il/elle être à mes côtés ? Que se passera-t-il si je contracte la maladie alors que mon accouchement est imminent ? Un nouveau-né peut-il être contaminé ? Le coronavirus bouleverse les soins médicaux. Quelles conséquences entraîne le coronavirus pour les accouchements ? Vous trouverez ici toutes les informations que vous devez connaître si vous vous apprêtez à accoucher, en pleine pandémie de coronavirus.

Nombreuses sont les futures mamans à craindre que leur conjoint(e) ne puisse assister à l’accouchement. Si vous vous apprêtez à donner la vie, et plus particulièrement s’il s’agit de votre premier enfant, il est possible que vous ayez peur que votre conjoint(e) ne puisse être présent(e) lors de votre accouchement. Quelles sont les mesures en vigueur ? Votre conjoint(e) pourra-t-il/elle être présent(e) ? Existe-t-il un risque de contracter la COVID-19 pendant l’accouchement ? Sara Bergman, sage-femme, répond aux questions les plus fréquentes concernant la situation actuelle. La situation évoluant en permanence, les réponses de Sara reposent sur l’état actuel des connaissances.

 

Si aucun(e) de nous ne présente de symptômes, mon/ma conjoint(e) pourra-t-il/elle assister à l’accouchement ?
Afin de savoir si votre conjoint(e) pourra être à vos côtés durant l’accouchement référez-vous aux prédispositions en vigueur à date dans votre région. Concernant les soins qui seront prodigués à votre bébé juste après la naissance, cela dépend également des établissements et des régions géographiques.  N’hésitez pas à consulter le site Internet de votre maternité afin de connaître les mesures en vigueur. L’accès aux salles de travail est toutefois systématiquement interdit aux visiteurs.

 

Que se passera-t-il si je présente des symptômes de la COVID-19 le jour de l’accouchement ?

Si vous présentez des symptômes, un test de dépistage de la COVID-19 sera réalisé à la maternité. Ainsi, vous saurez si vous pouvez contaminer le personnel soignant ou d’autres patientes. Si votre test est positif, vous serez mise à l’isolement, à l’écart des autres patientes.
Au moment de l’accouchement, tous les analgésiques habituels pourront normalement vous être administrés, et si votre conjoint(e) est en bonne santé, il/elle pourra rester à vos côtés pendant le travail. Une maman atteinte de la COVID-19 et venant d’accoucher peut désormais rester en contact avec son bébé dans la salle de travail si celui-ci est en bonne santé et né à terme. Le risque qu’un nourrisson développe une forme grave de la COVID-19 est extrêmement faible. En réalité, les bienfaits associés au fait de permettre aux mamans de rester avec leur bébé à la naissance compensent les risques éventuels. Si les parents présentent des symptômes de la COVID-19 et que leur bébé naît avant terme et nécessite une prise en charge dans un service de néonatologie, d’autres mesures pourront s’appliquer. En effet, les enfants prématurés sont beaucoup plus vulnérables face aux virus de tous types. 

 

Que se passe-t-il si j’ai contracté la COVID-19 et que je dois accoucher par césarienne ?

Les césariennes n’étant habituellement pas réalisées sous anesthésie générale, les risques ne sont pas plus élevés. Parlez-en à votre sage-femme ou votre médecin si vous êtes inquiète.

Une femme enceinte ayant contracté la COVID-19 peut-elle transmettre la maladie à son bébé ?

Des études portant sur le risque de transmission de la maladie pendant l’accouchement sont en cours. Dans l’état actuel des connaissances, la méthode d’accouchement n’a aucune influence sur le risque de transmission du virus aux bébés. À ce jour, aucun cas de transmission de la maladie entre la mère et l’enfant lors de l’accouchement n’a été rapporté. 

 

N’hésitez pas à contacter votre maternité !

Compte tenu de la situation actuelle, vous ne voulez certainement pas déranger les soignants et préférez peut-être attendre le dernier moment. Mais détrompez-vous ! Il est très important de vous adresser à votre équipe médicale si vous remarquez quelque chose de particulier ou si vous vous inquiétez, par exemple si vous sentez que votre bébé bouge moins. Mieux vaut prévenir que guérir, même dans la situation actuelle : n’hésitez pas à consulter en cas de doute. N’oubliez pas de passer un coup de fil à la maternité pour les prévenir que vous êtes en route, et leur permettre de vous donner toutes les informations nécessaires et de préparer votre arrivée ainsi que la naissance de votre enfant !

 

Afin de connaître en détail les prédispositions à date dans votre région, renseignez-vous auprès des autorités de santé.

 

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...