close

GROSSESSE ET CORONAVIRUS

Vous êtes enceinte et inquiète à l’idée de contracter la COVID-19 ? Suis-je considérée comme une personne à risque ? La maladie peut-elle être dangereuse pour mon bébé ? À quoi doit faire attention mon/ma conjointe(e) ? Nous avons regroupé ici toutes les informations importantes concernant les femmes enceintes ayant contracté ou craignant de contracter la COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus.

La pandémie de coronavirus a déferlé sur le monde entier telle une vague, et il ne serait pas surprenant que vous vous sentiez angoissée, surtout si vous êtes enceinte. La maladie recèle encore bien des mystères, et les recommandations évoluent à mesure que nous apprenons à mieux la connaître. Sara Bergman, sage-femme, nous aide à comprendre les informations liées au coronavirus et à la grossesse dont nous disposons à ce stade. Ses réponses sont le reflet de l’état des connaissances à la date de publication de cet article. 

 

Les femmes enceintes sont-elles considérées comme des personnes à risque ?

Pour l’heure, rien n’indique que les femmes enceintes développent des formes plus graves de la maladie que les autres personnes. Par conséquent, elles ne sont pas considérées comme des personnes à risque. Cela étant, si vous êtes enceinte et que vous présentez d’autres facteurs de risque, tels qu’une hypertension, un diabète ou une obésité, vous êtes alors considérée comme une personne à risque, et devez absolument respecter les mesures de distanciation sociale en vigueur.

 

Les femmes enceintes sont-elles plus vulnérables face à la COVID-19 ?


Rien ne prouve que le fait d’être enceinte augmente le risque de contracter la maladie. Comme la majorité des autres malades de la COVID-19, la plupart des femmes enceintes qui contractent la maladie ne souffriront que de symptômes légers à modérés, semblables à ceux d’un rhume ou d’une grippe. 

 

Je suis enceinte. Puis-je continuer à travailler ou devrais-je éviter tout contact social ?

La grossesse n’étant pas un facteur de risque connu, aucune recommandation n’incite actuellement les femmes enceintes à arrêter de travailler, mais toute personne pouvant privilégier le télétravail est invitée à le faire. Les autorités sanitaires recommandent toutefois la plus grande prudence à partir de la 36e semaine de grossesse. Si vous êtes dans l’impossibilité de travailler depuis votre domicile, il peut être judicieux de prendre un congé parental. Même si vous ne contractez pas la COVID-19, toutes les formes d’infections respiratoires peuvent s’avérer problématiques juste avant un accouchement. L’accouchement est très éprouvant pour le corps humain, et vous refuseriez de courir un marathon si vous toussiez ou aviez le nez qui coule.

 

À quoi doit faire attention mon/ma conjoint(e) ?

S’il/si elle présente d’autres facteurs de risque tels qu’un diabète ou une hypertension, votre conjoint(e) devrait dans la mesure du possible éviter tout contact social non indispensable. Si aucun(e) de vous n’est considéré(e) comme une personne à risque, suivez les mêmes recommandations que le reste de la population : respectez les gestes barrières, les mesures de distanciation sociale, le port du masque et lavez-vous régulièrement les mains. Votre conjoint(e) doit éviter de courir tout risque d’attraper un rhume ou une grippe classique, car cela pourrait potentiellement l’empêcher d’assister à l’accouchement.

 

Dois-je poursuivre les consultations avec ma sage-femme ?

Les consultations avec les sages-femmes peuvent être maintenues dans la plupart des cas, mais il convient de suivre les recommandations générales des autorités sanitaires. Il est possible d’opter pour la téléconsultation ou le téléphone pour certains rendez-vous, et votre conjoint(e) ne pourra peut-être pas vous accompagner à d’autres. La situation dépend de votre lieu de vie, il est donc important d’en parler avec votre sage-femme. Cela est d’autant plus vrai si vous faites partie des personnes à risque, car elle peut dans ce cas être amenée à adapter votre protocole de prise en charge.

 

Si une femme enceinte contracte la maladie, existe-t-il un risque pour le bébé qu’elle porte ?

À ce stade, aucune conséquence pour le fœtus n’a pu être identifiée chez des femmes enceintes ayant contracté la COVID-19. Rien ne semble indiquer qu’il existe un risque plus élevé de fausse-couche ou de transmission du virus entre la mère et l’enfant pendant la grossesse. Des études sont en cours à ce sujet, mais selon les données actuellement disponibles, le virus ne semble pas dangereux pour les enfants à naître.

 

À qui puis-je m’adresser si je suis inquiète ?

Évitez de vous inquiéter outre mesure ! Avant toute chose, adressez-vous à votre sage-femme ou votre médecin. Ils connaissent les informations les plus récentes à propos de la maladie et sauront vous conseiller. Ils pourront également vous adresser à un professionnel si vous avez besoin d’aide pour calmer vos angoisses. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’allaitement et la COVID-19, nous vous invitons à consulter cette page.

 

Sachez toutefois que les nourrissons et les enfants ne développent généralement pas de forme grave de la maladie. Cela est également vrai pour les enfants souffrant d’autres pathologies. Ils semblent bien tolérer les symptômes du coronavirus. De très rares cas d’enfants ayant présenté des formes graves de la COVID-19 ont été rapportés dans le monde. Il convient donc de continuer à appliquer les gestes barrières tels que se laver les mains régulièrement et respecter les mesures de distanciation sociale, le port du masque ainsi que de suivre les directives des autorités sanitaires, qui sont régulièrement mises à jour. Mais en ces temps incertains, essayez dans la mesure du possible de vous défaire de vos angoisses et de vous concentrer sur le bébé auquel vous allez prochainement donner la vie.

 

Afin de connaître en détail les prédispositions à date dans votre région, renseignez-vous auprès des autorités de santé.

 

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...