En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Utilisations des cookies 

close

La montée de lait

Sans rien retirer aux hormones, c'est votre bébé qui provoque la lactation. Tout comme c'est lui qui détermine la quantité de lait que vous produisez. Ainsi, pour lancer la lactation ou pour produire plus de lait, mettez votre bébé au sein.

L'instinct de succion de votre bébé – ce besoin irrépressible qu'il ressent de se caler contre votre sein – est très fort durant ses tout premiers jours de vie, et encore plus les deuxième et troisième jours, quand il lui faut travailler dur pour mettre la lactation en marche. Il est alors possible que vous ne reconnaissiez pas votre propre poitrine, tant elle est gorgée de lait. Elle est tellement différente – tellement plus volumineuse, aussi ! À la fois tendue, tendre et gorgée de lait.

L'allaitement en marche
Mais votre bébé va bientôt y remédier. La quantité de lait que vous produisez s'adapte à ses besoins – plutôt malin ! Si votre bébé tète beaucoup, la quantité de lait produite augmentera ; s'il tète un peu moins, elle diminuera. L'ajustement prend quelques jours, mais il finit bel et bien par se faire.

Le réflexe d'éjection
Lorsque votre bébé tète, des signaux sont envoyés à votre cerveau pour libérer deux hormones indispensables à l'allaitement. La première, la prolactine, encourage la production de lait. Plus bébé tète, plus la sécrétion de prolactine est importante et la production de lait avec – et inversement. La seconde, l'ocytocine, régule les réflexes d'éjection du lait (ces impulsions qui font jaillir le lait hors de votre mamelon).

 

L ' ajustement prend quelques jours, mais il finit bel et bien par se faire.

 


Le lait commence à couler un peu après que le bébé a commencé à téter. Il est possible que vous ressentiez une sensation de picotements à ce moment-là, et que vous voyiez des gouttes ou des jets de lait s'échapper de votre mamelon. Certaines femmes ne ressentent pas vraiment ces réflexes tandis que, chez d'autres, ils se font sentir dès l'instant où elles entendent leur bébé pleurer.

Le stress peut inhiber le réflexe d'éjection

Les montées de lait peuvent se révéler moins efficaces si vous êtes tendue, nerveuse ou stressée. C'est pourquoi vous avez besoin de silence, de calme et de sérénité pour allaiter.

Plus tard, quand vous aurez gagné en confiance et serez habituée à ce geste, le lait s’écoulera plus facilement. Pour la plupart des femmes, l'allaitement devient in fine un réflexe, quelque chose qu'elles font sans même y penser. Il se transforme en un geste pragmatique, certes, mais aussi confortable. Un peu d'entraînement et vous y arriverez en un rien de temps.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...