close

Le baby blues, ses causes et ses symptômes

Vous êtes rentrée chez vous après l’accouchement avec un magnifique bébé dans les bras. Vous devriez nager dans le bonheur. Pourtant, vous vous sentez triste et déprimée. Voici quelques conseils pour décrypter les symptômes du baby blues et le surmonter.

Après de nombreux mois d’attente, vous découvrez enfin votre petit bout de chou. Vous devriez être la plus heureuse des mamans, mais vous êtes sans cesse au bord des larmes. Il s’agit en réalité d’une réaction très courante. Plus de la moitié des jeunes mères souffrent de ce que l’on appelle le baby blues ou « syndrome du troisième jour ».

Qu’est-ce que le baby blues ?

Les symptômes du baby blues apparaissent environ 3 jours après l’accouchement. Leur intensité est variable : certaines personnes seront légèrement abattues, tandis que d’autres se sentiront profondément déprimées, comme si elles étaient affectées par tous les symptômes du syndrome prémenstruel en même temps. Le baby blues ne se manifeste pas uniquement sous forme de pleurs, les symptômes diffèrent en fonction des individus. Il est possible que votre partenaire vous agace ou que vous vous sentiez généralement incomprise. Vous pouvez être envahie par des pensées extrêmement bizarres et désagréables. Vous pouvez par exemple être déçue par votre bébé ou regretter sa naissance, voire douter de pouvoir être une bonne mère.

Vous vous sentirez peut-être angoissée de ne pas nager dans le bonheur après l’arrivée de votre bébé, mais sachez qu’il s’agit d’une réaction courante. Devenir parent est un processus qui peut être douloureux et complexe. Il ne faut pas vous en vouloir si vous ne parvenez pas à aimer votre bébé dans les premières semaines. Ce n’est pas parce que cet amour immédiat et inconditionnel dont tout le monde parle ne s’est pas encore manifesté que quelque chose ne va pas. Chaque individu a besoin de plus ou moins de temps pour s’habituer à sa nouvelle situation. L’amour viendra, c’est certain.

Il vous faut pour le moment gérer tout un tas d’émotions et de pensées nouvelles qui peuvent être source d’angoisse. De plus, outre ces facteurs psychologiques, le baby blues a également des causes physiologiques.

Le rôle des hormones

Comme beaucoup d’autres phénomènes, le baby blues est en grande partie dû aux hormones. Essentielles au développement du bébé pendant la grossesse, les hormones disparaissent rapidement après l’accouchement. Cette chute hormonale soudaine, probablement amplifiée par la fatigue et l’insomnie, qui s’ajoute aux difficultés de s’adapter à la vie de parent, peut provoquer anxiété, dépression et des émotions contradictoires après l’accouchement. Avec tous les changements qui s’opèrent en vous, il n’est pas étonnant que vous vous sentiez déboussolée.

Comment surmonter le baby blues ?

Si vous êtes dans cette situation, il est important de vous reposer et de savoir que votre état n’a rien d’étrange. Au contraire, pour la plupart des jeunes parents, les premiers jours sont loin d’être de parfaits moments instagramables. Essayez de prendre soin de vous et soyez assurée que vous trouverez bientôt vos marques dans votre nouveau rôle. Discuter avec d’autres jeunes parents dans la même situation peut vous aider à la surmonter. Veillez aussi à prendre l’air. Même si vous n’avez pas vraiment envie de longues promenades, une petite ballade tous les jours vous fera du bien.

Si vous avez du mal à mettre des mots sur vos émotions, n’hésitez pas à inciter votre partenaire à se renseigner sur ce qu’est le baby blues et ce que vous êtes en train de vivre. Si vous êtes le partenaire d’une jeune maman, il est important que vous soyez présent et lui apportiez un soutien émotionnel afin de créer un sentiment de proximité durant cette période. Il n’est pas rare non plus que les membres d’un couple s’influencent mutuellement et que le partenaire soit également touché par le baby blues. La naissance d’un premier enfant est un bouleversement pour les deux parents. Toutefois, si votre dépression affecte l’ensemble de votre vie quotidienne, si vous avez par exemple du mal à vous lever le matin, n’attendez pas qu’elle passe. Parlez-en à votre médecin pour obtenir une aide immédiate.

Combien de temps dure le baby blues ?

Le baby blues est un état transitoire qui disparaît après quelques semaines. À cela s’ajoute votre récente parentalité qui vous oblige à vous forger une nouvelle identité. Votre registre émotionnel a sans aucun doute été modifié, peut-être pour toujours. Pleurer à chaudes larmes pour des choses qui ne vous dérangeaient pas jusqu’ici fait peut-être partie de votre nouvelle personnalité. Votre état dépressif ne doit toutefois pas se prolonger ni s’installer. Dans ce cas, vous souffrez peut-être d’une dépression post-partum et devez être suivie par un professionnel. Il est également possible que vous ayez besoin d’aide pour contrôler votre thyroïde. Il est en effet assez courant que la grossesse et l’accouchement affectent la quantité d’hormones thyroïdiennes produites, et le manque d’hormones peut provoquer un état dépressif.

Votre médecin saura sans doute détecter votre état et vous accompagner, mais vous pouvez aussi demander activement de l’aide pour vous ou votre partenaire si vous en ressentez le besoin. Vous pouvez par exemple consulter un psychologue ou un médecin spécialisé dans le post-partum.

Il est également possible que vous ayez une bonne raison d’être triste. L’accouchement ne s’est peut-être pas déroulé comme vous l’aviez imaginé ou vous ne parvenez pas à allaiter votre enfant. Toutes vos ruminations risquent de renforcer votre baby blues et vous aurez peut-être besoin d’aide pour vous débarrasser de vos schémas de pensée toxiques et vous tourner vers l’avenir. Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...