close

Les troubles de la grossesse

Attendre un bébé est une aventure formidable parsemée d’expériences fabuleuses : le premier petit coup de pied, une certaine fébrilité à l’idée que la vie va changer ou la fascination face aux capacités du corps. Toutefois, aussi merveilleuse qu’elle soit à bien des égards, la grossesse peut aussi s’accompagner de nausées constantes, de fréquentes envies de faire pipi ou de pertes de mémoire.

Personne ne prétend que la grossesse est une sinécure. La plupart des femmes s’attendent à vivre une expérience éprouvante pour le corps comme pour l’esprit, marquée par des montagnes russes hormonales et toutes sortes d’inconforts, nerfs qui se coincent, essoufflements et envies étranges. Si certaines femmes estiment qu’elles ne se sont jamais senties aussi bien, d’autres cumulent les désagréments. Pour vous réconforter, sachez que ces soucis sont souvent temporaires et que vous n’êtes pas seule. Quels sont donc les troubles liés à la grossesse ? Nous avons rassemblé ici les plus courants. Notez qu’il s’agit de troubles temporaires et que la plupart des femmes enceintes n’en connaissent que quelques-uns.

Fatigue en début et en fin de grossesse

La fatigue est le symptôme le plus courant, notamment au début et à la fin de la grossesse. Lors des premières semaines, elle est liée au fait qu’un petit être est en train de se former, que l’organisme produit de grandes quantités d’hormones et que le corps s’adapte à cette nouvelle situation. De nouveaux tissus se développent dans vos seins, l’utérus grossit et le volume de sang augmente. De plus, un tout nouvel organe, le placenta, se met en place. Le corps a une multitude de tâches à exécuter. Il n’est donc pas étonnant que la fatigue s’installe. Soyez à l’écoute de votre corps et essayez de vous reposer !

La fatigue qui apparaît au milieu ou à la fin de la grossesse peut être due à une carence en fer, liée au fait que le fœtus a besoin de beaucoup de fer pour se développer. La sage-femme contrôle le taux de fer tout au long de la grossesse, mais si la fatigue est trop importante entre deux rendez-vous, n’hésitez pas à appeler votre médecin.

Vertiges et syndrome de la veine cave supérieure

Au début de la grossesse, vous pouvez ressentir des vertiges, souvent dus à une baisse de la tension artérielle. La tension est l’un des éléments régulièrement contrôlés par la sage-femme. Certaines femmes peuvent avoir des vertiges et des étourdissements lorsqu’elles dorment sur le dos, surtout vers la fin de la grossesse. Il s’agit du syndrome de la veine cave supérieure, qui est simplement dû au fait que l’utérus s’alourdit et appuie sur la grosse veine du même nom. Dormir sur le côté est une solution simple à ce problème.

Nausées et brûlures d’estomac

Il est fort probable que vous ayez des nausées après quelques semaines. Elles disparaissent généralement vers la douzième semaine, mais peuvent parfois durer plus longtemps. Elles sont totalement inoffensives, mais extrêmement gênantes. Consultez les conseils pour lutter contre les nausées, tenez bon et essayez de penser que cela va passer. Il peut arriver que les nausées réapparaissent longtemps après la fin de la grossesse. Par exemple, lorsque vous sentez l’odeur d’un aliment que vous avez beaucoup mangé lorsque vous vous sentiez le plus mal. Un conseil : évitez de manger votre plat préféré lorsque vous avez la nausée, afin d’éviter de le gâcher pour les années à venir – la mémoire peut être traîtresse !

Les brûlures d’estomac et les reflux gastriques apparaissent généralement en fin de grossesse, lorsque le bébé commence à prendre beaucoup de place dans le ventre. Ces symptômes ne sont pas dangereux, mais désagréables – vous trouverez ici quelques conseils pour soulager les brûlures d’estomac.

Sautes d’humeur et pertes de mémoire

Les hormones provoquent d’importants bouleversements dans le corps qui peuvent entraîner à tout moment des colères soudaines et des crises de larmes apparemment injustifiées. Il faut dire qu’il n’est pas toujours facile de garder sa bonne humeur lorsque l’on se sent fatigué ou que l’on a des nausées. Pas d’inquiétude, ça va passer ! Si cela devient trop désagréable, cherchez ce qui provoque votre irritabilité et essayez d’éviter ces situations. De nombreuses femmes constatent également qu’elles sont plus distraites et ont plus de mal à se concentrer : les clés finissent dans le réfrigérateur, les concombres dans le sac à main, et elles oublient des réunions. C’est peut-être la façon qu’a le cerveau de dire qu’il a des choses plus importantes à faire pour le moment que de se souvenir d’où se trouvent les clés de la maison.

Seins douloureux

Des seins sensibles et gonflés sont souvent l’un des premiers signes de la grossesse. La raison en est simple : de la graisse est stockée dans la poitrine et les glandes qui produisent le lait se développent, ce qui rend les seins douloureux. Si ce n’est pas le cas, il n’y a pas lieu de s’inquiéter ; la taille et la sensibilité des seins n’ont aucune incidence sur la production du lait.

Maux de tête

Les maux de tête pendant la grossesse peuvent avoir différentes causes : une fatigue plus importante que d’habitude, une hypoglycémie ou une déshydratation causée par les nausées et les vomissements. Prendre l’air, boire beaucoup d’eau et se reposer sont souvent de bons remèdes. Si les maux de tête persistent, ou s’ils sont différents de ceux auxquels vous êtes habituée, contactez votre sage-femme, car il pourrait s’agir d’un symptôme de la toxémie gravidique.

Maux de ventre

Les maux de ventre sont souvent source d’inquiétude, mais ils sont généralement causés par des facteurs inoffensifs comme la constipation ou la croissance de l’utérus. Ils peuvent prendre la forme d’un léger picotement ou d’une légère douleur menstruelle, dans le bas du ventre. S’ils sont douloureux et vous inquiètent, parlez-en à votre sage-femme. Si la douleur s’aggrave ou ne disparaît pas, appelez la maternité pour demander conseil.

Urines fréquentes et pertes urinaires

L’envie constante de faire pipi est souvent l’un des premiers signes de la grossesse. Cet état quelque peu désagréable est en partie dû à l’action des hormones qui affectent les muscles du plancher pelvien, mais aussi à la croissance de l’utérus qui exerce une pression sur la vessie. Par ailleurs, les reins des femmes enceintes sont un peu plus sollicités et produisent davantage d’urine qui se retrouve dans la vessie. Il peut être frustrant de ne pas pouvoir passer la nuit sans se lever au moins une fois pour aller aux toilettes. Certaines femmes ont même du mal à se retenir lorsque l’utérus appuie sur la vessie. Il ne faut toutefois en aucun cas réduire votre consommation d’eau. Le corps a besoin d’être plus hydraté que d’habitude. Les exercices du périnée vous aideront à mieux maîtriser vos muscles. Vous pouvez également utiliser des protège-slips très absorbants, qui évacuent rapidement l’humidité et encapsulent les odeurs désagréables. Les protections TENA ou Dailies Extra Protection de Libresse sont spécialement conçues pour lutter contre les pertes urinaires.

Pendant la grossesse, le risque d’infection urinaire est plus élevé et doit être traité rapidement. C’est la raison pour laquelle la sage-femme procède régulièrement à des analyses d’urine.

Constipation ou diarrhée

Il est très courant que les femmes enceintes aient l’estomac paresseux. Cela est dû au relâchement des muscles des intestins. Le problème s’aggrave souvent chez les personnes qui prennent des compléments en fer. Boire beaucoup d’eau et faire de l’exercice est un bon remède contre la constipation, qui fonctionne évidemment pendant la grossesse. Il est également important d’avoir une alimentation adaptée. Les fibres et les pruneaux, par exemple, facilitent le transit. Certaines femmes souffrent au contraire de diarrhée, surtout à l’approche de l’accouchement.

Hémorroïdes et varices

L’augmentation du volume de sang dans le corps des femmes enceintes peut causer certains désagréments. Il est fréquent que des varices apparaissent pendant la grossesse, mais aussi des hémorroïdes, qui sont de petites veines qui se dilatent au niveau de l’anus ou du rectum provoquant des démangeaisons et des irritations. Ces derniers ont tendance à s’aggraver en cas de constipation. Voici quelques conseils pour éviter les désagréments causés par les varices ou les hémorroïdes :

  • Bouger souvent les jambes et les pieds peut prévenir les varices.
  • Évitez de croiser les jambes lorsque vous êtes assise.
  • Il peut être agréable d’utiliser des bas de contention.
  • Essayez de surélever vos pieds aussi souvent que possible.
  • Il existe des pommades contre les hémorroïdes, mais vérifiez d’abord qu’elles peuvent être utilisées pendant la grossesse.

Les hémorroïdes réapparaissent presque toujours après l’accouchement. Les varices disparaissent généralement, mais pas toujours complètement.

Pigmentation, vergetures et stries

Les femmes enceintes ont une peau plus pigmentée, ce qui rend leurs tétons plus foncés. On dit que c’est pour que le bébé puisse les trouver un peu plus facilement. Cette modification de la pigmentation fait également apparaître chez de nombreuses femmes une ligne brune allant du nombril vers le bas du ventre, qui s’estompe progressivement et disparaît généralement après l’accouchement. Des taches sombres, ou taches pigmentaires, peuvent également apparaître sur le visage. Il est toujours recommandé de se protéger du soleil. La peau étant plus sensible pendant la grossesse, une bonne protection solaire est essentielle si vous voulez éviter les taches permanentes.

Les vergetures sont également fréquentes sur les seins, le ventre, les cuisses et les fesses. Elles sont dues à l’étirement de la peau. Selon certaines personnes, appliquer une huile hydratante permet de prévenir les vergetures. Si aucune preuve scientifique ne permet de le confirmer, enduire le ventre d’huile peut dans tous les cas procurer une sensation agréable. Les marques s’estompent après l’accouchement, mais elles disparaissent rarement complètement, ce qui n’est pas la fin du monde ! Voyez-les comme une preuve de ce dont votre corps est capable !

Contractions

De nombreuses femmes ressentent des contractions dès le début de la grossesse, certaines en revanche ne les ressentent qu’à l’approche de l’accouchement. Ces contractions sont souvent plus fortes en fin de journée, lors d’un effort ou en période de stress. La plupart du temps, elles ne sont pas douloureuses, mais peuvent être désagréables. Vous pouvez essayer de faire une petite pause, de vous asseoir ou de vous allonger et de vous reposer, cela les fait généralement disparaître. Si les contractions sont fréquentes pendant que vous vous reposez, consultez votre sage-femme pour vous assurer qu’il ne s’agit pas d’une infection urinaire. Si vous avez de nombreuses contractions douloureuses, parlez-en également à votre sage-femme.

Démangeaisons et crampes

Comme si tous ces désagréments ne suffisaient pas, les démangeaisons de la grossesse peuvent également perturber votre sommeil. Elles sont souvent particulièrement intenses le soir et la nuit et sont généralement dues aux hormones ou à l’étirement de la peau. Ces démangeaisons ne provoquent pas d’éruption cutanée, mais elles peuvent laisser des traces si vous vous grattez beaucoup. Pour les atténuer, vous pouvez utiliser des pommades rafraîchissantes pour la peau et porter des vêtements amples. Si vous ressentez une sensation de brûlure associée à des démangeaisons insupportables, notamment sur les mains et les pieds, parlez-en à votre sage-femme, car ces démangeaisons peuvent être le signe d’une hépatose. L’hépatose est une maladie du foie qui entraîne un excès d’acide biliaire dans le sang, et se manifeste par de fortes démangeaisons. Elle est traitée à l’aide de médicaments pour que la quantité accrue d’acide biliaire n’affecte pas le bébé.

À la fin de la grossesse, vous pouvez être réveillée par de fortes crampes dans le mollet. Ce n’est sans doute pas la façon la plus agréable de se réveiller, mais ces crampes sont inoffensives. Plier votre pied vers le haut et l’appuyer fortement contre la tête de lit ou contre le sol les fera généralement disparaître. Vous pouvez également atténuer ces désagréments en portant des bas de contention pendant la journée, en buvant beaucoup d’eau et vous massant avant de vous coucher.

Mycose

Les mycoses vaginales sont également courantes chez les femmes enceintes. Ce risque accru est dû à la combinaison d’une augmentation du taux d’œstrogène dans l’organisme et d’un système immunitaire légèrement affaibli pendant la grossesse. Elles surviennent la plupart du temps au cours des deuxième et troisième trimestres. Si vos parties génitales commencent à vous démanger et à vous brûler, demandez un traitement à votre sage-femme. Pour éviter ce genre de problème, ne lavez pas vos parties génitales trop souvent et utilisez une huile sans parfum ou une solution pour toilette intime sans savon. Ne lavez jamais l’intérieur du vagin, mais uniquement les parties extérieures.

Douleurs pelviennes et mal de dos

Il n’est pas étonnant que vous ayez mal au dos, car vos muscles dorsaux sont occupés à soutenir un ventre de plus en plus gros. Par ailleurs, les hormones s’emploient à détendre certaines parties du squelette afin de permettre au bébé de sortir, ce qui contribue également au mal de dos durant la grossesse. Pour vous soulager, il est conseillé de vous reposer souvent, d’arrêter de soulever des charges trop lourdes et de porter de bonnes chaussures. Certaines femmes souffrent également de sciatique, une douleur lombaire qui irradie du bas du dos vers les jambes. Dans ce cas, la sage-femme vous aidera à trouver un physiothérapeute. Si la douleur provient plus spécifiquement du bassin et du plancher pelvien, il peut s’agir de douleurs pelviennes. Si elles sont loin d’être agréables, elles disparaissent presque toujours après l’accouchement.

Le gonflement des muqueuses peut provoquer congestion nasale, saignement de nez et pertes vaginales

Le volume de sang est plus important dans le corps d’une femme enceinte, ce qui peut entraîner un gonflement des muqueuses. Ce phénomène peut à son tour provoquer divers symptômes, tels que des écoulements vaginaux plus importants, le nez bouché, des saignements de nez ou des gencives qui saignent lorsque vous vous brossez les dents. Quelques conseils :

  • Utilisez une brosse à dents plus souple. Toutefois, ne négligez en aucun cas de vous brosser les dents, car la grossesse a tendance à faciliter l’apparition de caries.
  • Mouchez-vous délicatement pour éviter les saignements de nez.
  • Si vous avez le nez bouché, prenez des gouttes de sérum physiologique et utilisez un oreiller supplémentaire la nuit pour réduire le gonflement.
  • Si cela devient vraiment trop désagréable, demandez conseil à votre pharmacien ou consultez votre médecin.
  • Vous aurez peut-être besoin de changer vos protège-slips plus souvent en raison de pertes accrues.

Gonflement et engourdissement

La quantité accrue de sang et de liquide dans le corps n’affecte pas seulement les muqueuses. Elle peut également provoquer un gonflement des mains et des pieds. Ce phénomène est particulièrement visible après une journée éprouvante ou en cas de forte chaleur. Le gonflement disparaît généralement le lendemain matin, ou après quelques heures de repos avec les pieds en position surélevée. Pour faciliter la circulation sanguine, il est recommandé de porter des bas de contention, de faire régulièrement de l’exercice et de placer les jambes autant que possible en position surélevée.

Le volume de liquide accru peut également provoquer des engourdissements et des douleurs dans la main, liés au syndrome du canal carpien. Ils sont traités à l’aide d’attelles et parfois par l’acupuncture. Vous pouvez demander conseil à un physiothérapeute. La douleur peut également être de nature articulaire, car les hormones provoquent une hypermobilité des articulations.

Fourmillement dans les jambes et les bras

Le syndrome des jambes sans repos se caractérise par des picotements et des fourmillements dans les jambes, mais aussi par une envie irrésistible de bouger les jambes. Ils surviennent généralement au moment du coucher ou en pleine nuit. Les femmes enceintes ayant une carence en fer y sont souvent plus exposées, mais cela peut aussi être lié à des facteurs hormonaux. On pense que le café et la nicotine exacerbent les symptômes. Mais rassurez-vous, la situation s’améliore presque toujours après l’accouchement.

Essoufflement et palpitations

Vers la fin de la grossesse en particulier, les palpitations sont courantes en raison de l’augmentation du volume de sang qui doit être pompé dans le corps. On parle ici d’une augmentation de 30 à 50 %. Vous pouvez également avoir l’impression que votre forme physique a complètement disparu, ce qui n’est pas surprenant étant donné que le rythme cardiaque augmente de 20 battements par minute à la fin de la grossesse. Vous vous sentez alors rapidement essoufflée et il peut vous falloir un temps fou pour marcher jusqu’au prochain carrefour. Ne vous effondrez pas, cela est simplement dû au fait que vos poumons ont moins de place. Ce n’est sans doute pas le moment d’aller courir, néanmoins l’activité physique est excellente pendant la grossesse. Il faut juste qu’elle soit adaptée à votre corps.

Envies

Pendant la grossesse, il est courant d’avoir une envie irrésistible d’un certain type d’aliments ou, au pire, de choses non comestibles. Cela peut aller des pommes vertes acidulées à des matières beaucoup plus lourdes, comme le mortier. Vous en avez peut-être entendu parler ? L’envie de manger des substances non comestibles (appelée syndrome de pica) n’est heureusement pas très courante. La plupart des femmes ont simplement une envie folle de certains aliments. On ne sait pas vraiment à quoi cela est dû, mais cela peut être lié aux changements hormonaux qui affectent le goût et l’odorat et peuvent vous amener à détester ce que vous adoriez et vice versa.

Les troubles ne durent pas !

La liste des troubles de la grossesse est longue et peut décourager certaines femmes de tomber enceintes. Toutefois, il est rare de souffrir de tous ces symptômes. Généralement, les femmes en connaissent quelques-uns, qui disparaissent ensuite après l’accouchement. Dans le même temps, la plupart des femmes enceintes constatent que leurs cheveux sont plus sains, que leur peau est plus belle et que leur entourage est plus attentif et plus serviable. Sans oublier qu’après environ 40 semaines, vous donnerez la vie à un petit être qui vaut tous les efforts du monde !

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...