close

Les maladies infantiles

Virus VRS, roséole, syndrome pieds-mains-bouche, oxyurose : Le vocabulaire des parents d’enfants en bas âge s’enrichit rapidement. Si la plupart des maladies infantiles sont bénignes, il est important d’en connaître les symptômes et de savoir comment soigner un enfant malade.

Les enfants contractent généralement les maladies infantiles à la crèche ou à la maternelle, car les virus y circulent facilement, mais certaines d’entre elles peuvent apparaître plus tôt. Pour vous aider à vous repérer entre les joues fiévreuses et les bras pleins de petits points rouges, nous avons répertorié plusieurs maladies qui touchent avant tout les enfants. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, mais d’un petit aperçu des maladies infantiles les plus courantes. La plupart peuvent être soignées à la maison, mais plus l’enfant est jeune, plus vous devez être vigilant. Si votre nourrisson tombe malade, par exemple, vous devez impérativement consulter votre médecin. Il en va de même si vous avez des doutes, des inquiétudes ou si l’état de santé général de votre enfant se détériore.

Roséole : une maladie virale

La roséole est une maladie courante chez les enfants de moins de trois ans qui se caractérise notamment par une très forte fièvre qui dure pendant quelques jours. Lorsque la fièvre chute, une éruption cutanée formée de petites tâches rosées apparait sur le haut du corps et persiste généralement pendant deux jours. La roséole est une maladie très contagieuse au moment de l’infection. Toutefois, lorsque l’éruption cutanée disparaît, l’enfant n’est plus contagieux. La maladie cesse généralement d’elle-même et ne nécessite aucun traitement, mais comme toujours, vous devez veiller à ce que votre enfant ait suffisamment d’énergie.

Bronchiolite : une infection virale courante

Rhume, toux et légère fièvre sont les symptômes de la bronchiolite, une maladie généralement provoquée par le Virus Respiratoire Syncytial (VRS). La plupart des enfants contractent la maladie avant deux ans et guérissent à la maison sans traitement. Chez le nourrisson, elle peut toutefois être pénible et provoquer une gêne respiratoire. Après quelques jours, elle peut parfois (mais pas toujours) entraîner une respiration sifflante ou un sifflement des voies respiratoires. Les bébés ayant plus de mal à téter lorsqu’ils ont beaucoup de mucus dans les voies respiratoires, ils peuvent avoir des difficultés à s’alimenter. Vous pouvez toutefois faire différentes choses pour soulager un bébé qui a le nez qui coule.

La bronchiolite sévit sous forme d’épidémies qui peuvent être plus ou moins fortes. Si vous avez un nouveau-né, il est toujours sage de restreindre les contacts physiques et la foule, surtout si vous avez accouché en hiver, car c’est la période où les infections se propagent le plus. Si votre bébé attrape un gros rhume ou une toux importante alors qu’il a moins de trois mois, consultez votre pédiatre. Il en va de même si votre enfant, quel que soit son âge, a des difficultés à manger ou à respirer.

Gastro-entérite de l’enfant : des formes et des évolutions variées

La gastro-entérite peut être due à un virus, à un parasite ou à une bactérie. Aujourd’hui, les bébés sont vaccinés contre le rotavirus qui a longtemps été la principale cause de maladies gastriques chez les jeunes enfants. Cela ne les empêche cependant pas de contracter une grippe intestinale, surtout en hiver. Vomissements, diarrhée, mais aussi douleurs d’estomac et fièvre sont les symptômes les plus courants de la gastro-entérite.

Quelle que soit l’origine de ses maux de ventre, il est essentiel de surveiller le bien-être de votre enfant et de le faire boire beaucoup. Ceci est d’autant plus important s’il a la diarrhée, car les bébés se déshydratent rapidement. Il est par ailleurs recommandé de donner du liquide en petite quantité pour éviter que l’enfant ne vomisse immédiatement ce qu’il vient d’ingérer. Une cuillère à café à la fois suffit, à condition de répéter l’opération souvent – plusieurs fois par heure. Ne vous contentez pas de lui donner de l’eau pure, car il a besoin de sucre et d’énergie facile à ingérer. Si vous allaitez votre bébé, essayez de lui donner du lait maternel à la cuillère. Sinon, vous pouvez lui donner du lait maternisé, du jus de fruits ou un bâtonnet de glace. En cas de gastro-entérite, vous pouvez ignorer toutes les règles concernant les sucreries et donner à votre enfant ce dont il a envie. Les jeunes enfants n’ont pas beaucoup de marges et peuvent se déshydrater très rapidement. Plus ils sont jeunes, plus ils sont sensibles. Si votre bébé a moins de six mois, vous devez consulter immédiatement votre médecin.

Les enfants souffrant d’une gastro-entérite doivent rester à la maison tant qu’ils présentent des symptômes, et généralement encore deux jours après leur disparition. Gardez à l’esprit que les solutions hydroalcooliques ne sont pas efficaces contre la gastro-entérite. Vous devez utiliser de l’eau et du savon.

Otite : apparaît souvent après une rhinopharyngite chez les jeunes enfants

Cette inflammation est due à une mauvaise ventilation de l’oreille. Lorsque le nez est bouché et coule après un rhume, des bactéries peuvent s’accumuler derrière le tympan. Cela peut être très douloureux et l’enfant peut se mettre à pleurer de façon incontrôlée et ne pas parvenir à dormir lorsqu’il est allongé. Parfois, il met la main à son oreille ou l’agite à côté de son oreille. La fièvre peut également être très forte.

Essayez de placer votre nourrisson dans un porte-bébé ou un siège pour bébé, car le gonflement des oreilles et du nez diminue souvent lorsque la tête est relevée. Si votre enfant est un peu plus âgé, placez un coussin supplémentaire sous sa tête. Vous pouvez également lui donner un analgésique adapté à son âge. Les jeunes enfants ne savent pas pourquoi ils ont mal, ce qui peut causer chez eux de l’agitation et les amener à manger moins et à dormir moins bien. Si votre enfant a moins de six mois, il est toujours préférable de demander conseil à un professionnel de santé avant de lui administrer des analgésiques. Si la douleur persiste et si la fièvre ne baisse pas au bout de 2 ou 3 jours, consultez votre médecin. Comme il est essentiel de faire le plein d’énergie, si votre enfant n’a plus d’appétit, consultez immédiatement votre médecin.

Il pourra facilement détecter une infection bactérienne de l’oreille et prescrire des antibiotiques, en fonction de l’âge de l’enfant et selon que l’infection touche une ou les deux oreilles. Certains enfants sont plus sujets aux otites que d’autres et doivent donc être examinés par un ORL.

Conjonctivite : des yeux rouges et irrités

Chez les bébés et les jeunes enfants, la conjonctivite peut avoir plusieurs causes : elle peut être irritative, allergique, bactérienne ou virale. L’infection est le signe que le corps se défend.
Il faut veiller à nettoyer l’œil avec du coton humidifié à l’eau tiède. Lavez-le délicatement, plusieurs fois par jour, en partant du coin externe vers l'intérieur afin d’éviter que des saletés ne pénètrent dans l’œil. Si vous avez des difficultés, demandez conseil à votre médecin. Si la conjonctivite ne disparaît pas au bout de quelques jours, ou si elle s’aggrave, consultez votre médecin, car votre enfant peut avoir besoin de pommades ou de gouttes. Les conjonctivites virales sont très contagieuses. Les enfants qui en souffrent ne sont donc pas autorisés à aller à la crèche, même s’ils sont en pleine forme.

Infection urinaire : des symptômes différents chez l’enfant et chez l’adulte

Les enfants présentent rarement les symptômes classiques, tels que des urines qui brûlent, dégagent une odeur désagréable et contiennent des traces de sang. Chez eux, l’infection urinaire se manifeste généralement par des maux de ventre ou une forte fièvre qui ne sont pas liés à un rhume. C’est pourquoi on examine souvent l’urine des enfants quand ils semblent avoir de la fièvre sans raison. Les infections urinaires sont presque toujours traitées avec des antibiotiques.

Varicelle : une maladie infantile fréquente très contagieuse

La plupart des enfants qui sont en contact avec d’autres enfants attrapent la varicelle au cours de leurs premières années. Son évolution est généralement la suivante : apparition de vésicules remplies de liquide qui se répandent sur l’ensemble du corps en quelques jours. Elles sont accompagnées de fièvre, de fatigue et parfois de maux de tête. Le nombre de boutons est variable : l’éruption peut se réduire à quelques vésicules ou couvrir tout le corps. Ensuite, les vésicules sèchent et commencent à démanger, tandis que l’état de santé général de l’enfant s’améliore. Lorsqu’elles sont sèches, les vésicules ne sont plus contagieuses et en général, les personnes qui ont eu la varicelle sont immunisées. Dans certains cas exceptionnels, l’enfant peut développer une forme grave qui exige une hospitalisation, notamment lorsque la fièvre ou les boutons présents dans la bouche empêchent l’enfant de manger ou de boire. Il est désormais possible de se faire vacciner contre la varicelle, mais la vaccination n’est pas généralisée.

Le zona est rare chez les enfants. Il est dû à la réactivation du virus de la varicelle, qui reste toute la vie dans le système nerveux des personnes qui l’ont eu. Cette maladie très douloureuse est plus fréquente chez les adultes de plus de 50 ans. Il est également bon de savoir que la varicelle ne peut pas provoquer le zona chez une autre personne, mais que le zona peut provoquer la varicelle chez une personne qui ne l’a pas encore eu.

Syndrome pieds-mains-bouche : une maladie contagieuse qui provoque une éruption

La maladie pieds-mains-bouche est provoquée par un virus et touche généralement les enfants de moins de dix ans. Elle se transmet par contact physique avec une personne déjà malade et se propage donc facilement dans les crèches, par exemple. Ce syndrome survient en général à la fin de l’été ou en automne. Ses principaux symptômes sont une fièvre modérée et l’apparition de papules dans et autour de la bouche et de la gorge, ainsi que sous les pieds et sur les mains. Une fois que la fièvre est tombée et que l’enfant se sent à nouveau alerte, il peut retourner à la crèche et jouer avec ses amis.

Scarlatine : une langue rouge framboise après quelques jours

La scarlatine se manifeste surtout par des maux de gorge, mais aussi par de la fièvre, des maux de tête et des vomissements. L’enfant a la gorge rouge et enflammée ainsi que les joues rouges. Un à deux jours après, une éruption cutanée grumeleuse apparaît. Elle débute sous les aisselles et aux plis de l’aine et s’étend ensuite aux autres parties du corps. Mais le signe le plus caractéristique de la scarlatine survient quelques jours plus tard : la langue prend une couleur rouge framboise. Cela peut sonner mignon, mais en fait la langue du bébé devient rouge vif avec des petits boutons. La scarlatine est généralement traitée à l’aide d’antibiotiques. Deux jours après le début du traitement, l’enfant n’est plus contagieux.

Oxyurose : un parasite intestinal inoffensif

Tous les parents qui ont des enfants en maternelle l’ont sans doute déjà reçu : la note indiquant que l’oxyure sévit. Il s’agit d’un parasite désagréable et contagieux, mais heureusement totalement inoffensif. Il peut perturber l’enfant, car il peut lui démanger les fesses. Si vous voulez vous assurer de la présence du ver, vous pouvez observer l’ouverture rectale de votre bébé lorsqu’il est endormi, car le ver est particulièrement actif en fin de soirée et pendant la nuit. Les oxyures se transmettent facilement à travers les surfaces partagées. Si un membre de la famille est contaminé, il faut donc soigner toute la famille en même temps. Les médicaments contre l’oxyurose sont en vente libre dans les pharmacies. Il est également important d’avoir une bonne hygiène des mains.

Le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est administré à tous les enfants à l’âge de 18 mois. Le vaccin contre la rougeole peut également être administré plus tôt si la famille voyage à l'étranger.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...