close

Le lien d’attachement avec le bébé à naître

L’attachement est indispensable à la survie du bébé, mais comment les futurs parents développent-ils de leur côté des liens affectifs avec le bébé à naître ?

Nous avons rencontré la psychologue Tova Winbladh et évoqué avec elle les sentiments que vit le bébé à naître, le moment où ils apparaissent et les raisons pour lesquelles ils peuvent ne pas se manifester.

Pour survivre, l’enfant a besoin de s’attacher à un adulte, mais qu’en est-il de l’attachement des parents à leur enfant, avant même la naissance ? Quels sont les mécanismes en jeu et ont-ils une fonction évolutionnaire ?

La plupart des parents établissent une relation avec leur enfant à mesure que le fœtus se développe dans le ventre de sa mère et que sa naissance approche, bien qu’ils ne l’aient pas encore vu. Il en va de même pour les parents qui attendent un enfant adoptif.

On parle parfois d’attachement prénatal, ce qui désigne la relation émotionnelle que les parents tissent avec leur bébé à naître. Cette expression est toutefois un peu trompeuse, car c’est en réalité l’enfant qui s’attache, et non les parents. Dans l’utérus, le bébé ne peut pas encore s’attacher, par contre les parents peuvent se sentir proches de leur enfant avant sa naissance.

D’autres éléments aident également les parents à se préparer à accueillir leur enfant et à s’occuper de lui. L’identité et le sentiment de soi ont tendance à évoluer à l’approche de la naissance d’un enfant et à donner aux parents un sentiment d’extrême sensibilité et de fragilité. Ce processus, associé à la tendresse qu’ils développent à l’égard du bébé, leur permet de lui prodiguer plus facilement des soins et de lui donner de l’amour une fois qu’il est arrivé. Notre corps et notre psyché sont vraiment bien faits, car ils nous préparent parfaitement à assumer le rôle important qui nous attend.

Est-il normal de ne pas développer des sentiments forts pour son bébé à naître ?

Il faut du temps pour établir une relation avec une autre personne, et c’est encore plus long quand on ne peut pas la voir. Au début et au milieu de la grossesse, il est courant de ne pas nourrir de sentiment particulier pour le fœtus, même si l’on a hâte de devenir parent. Vers la fin de la grossesse, le bébé est plus réel. Il peut communiquer à travers ses mouvements, et la plupart des parents commencent à éprouver de la tendresse et de l’amour pour l’enfant à naître.

De nombreuses choses peuvent toutefois survenir dans la vie d’une femme enceinte et la distraire. Elle peut être anxieuse ou avoir d’autres difficultés émotionnelles. Dans cette situation, elle peut ne rien ressentir de particulier pour le bébé qui est dans son ventre, même à l’approche de l’accouchement, voire éprouver des sentiments négatifs. Il est parfois difficile de s’imaginer qu’un bébé qui n’est pas encore né est un individu à part entière. Il se peut aussi que l’accouchement concentre toute l’attention et freine le développement de sentiments pour le bébé.

Si vous ne ressentez rien de spécial pour votre enfant pendant la grossesse, cela ne veut absolument pas dire que vous ne l’aimerez pas lorsqu’il sera né. De nombreux parents commencent seulement à éprouver des sentiments pour leur enfant après l’accouchement. Parfois, il leur faut même plusieurs semaines ou plusieurs mois. Cela ne pose aucun problème à l’enfant : vous pouvez être un parent aimant et présent même si vous n’avez pas l’impression que votre relation avec votre enfant est très forte au début.

Si mes sentiments à l’égard du bébé à naître sont... neutres, que puis-je faire pour mieux me préparer émotionnellement ?

C’est assez délicat, car il est difficile de maîtriser les émotions avec la volonté. C’est même souvent l’inverse qui se produit : plus vous essayez de contrôler vos émotions, plus elles se verrouillent. Généralement, il ne sert à rien de s’attarder sur les émotions que vous pensez devoir ressentir, et d’avoir mauvaise conscience. Nous avons tous des vies intérieures différentes et ne réagissons pas tous de la même façon aux expériences que nous vivons.

Si vous attendez un enfant et que vous n’éprouvez rien pour lui, essayez d’être moins exigeant envers vous-même et vos émotions, c’est la meilleure chose que vous puissiez faire.

Veillez à vous préparer aussi bien que possible mentalement à votre futur rôle de parent. Lorsque la naissance de votre bébé approche, essayez de réduire la place que prennent votre travail et vos autres obligations. On a parfois besoin de mettre de côté le stress et les exigences pendant un certain temps pour pouvoir se concentrer sur l’événement important qui se prépare. Si vous êtes surchargée de travail, celui-ci risque de prendre le dessus et vous aurez peut-être le sentiment d’être mal préparée à l’arrivée du bébé. Vous concentrer sur les aspects pratiques peut vous donner l’impression de maîtriser la situation, même si cela peut vous sembler difficile et angoissant sur le plan émotionnel. Choisir un lit pour le bébé et laver les petits vêtements peut rendre les choses plus réelles et vous aider à vous préparer mentalement.

Une autre chose très importante que vous pouvez faire, c’est de parler à quelqu’un de votre ressenti. Si vous le faites, vous constaterez sans doute que vous n’êtes pas seule à ressentir ces émotions et le fait d’exprimer vos craintes et vos préoccupations vous tranquillisera peut-être. Il peut s’agir de votre partenaire, d’une amie, de vos parents ou d’un spécialiste. Les pensées que nous gardons pour nous peuvent s’amplifier et devenir plus sombres que nécessaire. Par ailleurs, le fait même que vous vous inquiétiez de ne pas éprouver suffisamment de sentiment pour l’enfant que vous portez est déjà le signe que vous vous en préoccupez et qu’une relation est en train de naître.

Je pense que c’est tout ce à quoi il faut penser. Lorsque le bébé arrive, il parvient en général immédiatement, ou après un certain temps, à faire naître chez ses parents un amour fou et le désir de s’en occuper. Faites-lui confiance !

D’après votre expérience Tova, la personne qui ne porte pas l’enfant commence-t-elle le processus d’attachement plus tard ?

Je dirais que cela dépend. Plus elle s’implique dans la grossesse, plus sa relation au bébé et les soins qu’elle lui apportera se développeront de manière similaire. Cependant, il est évident que la personne à qui le bébé rappelle sa présence physiquement plusieurs fois par jour dispose d’un léger avantage. Le futur parent qui ne porte pas l’enfant peut passer plusieurs jours sans même penser au bébé, et se trouver ainsi un peu en retrait à certains moments de la grossesse.

Après la naissance, ce sont surtout les variations individuelles qui influent sur la rapidité avec laquelle se développe le lien affectif avec le bébé, que le parent ait porté l’enfant ou pas.

Y a-t-il une différence entre le premier et le deuxième enfant dans le développement de l’attachement ?

Les êtres humains ont tendance à être plus détendus et plus calmes dans les situations qu’ils connaissent déjà, et de nombreux parents constatent que c’est exactement ce qu’il se passe lorsqu’ils attendent leur deuxième enfant. Ils sont déjà bien établis dans leur identité de parent, ils savent comment se déroule un accouchement et comment s’occuper d’un nouveau-né. Ces connaissances génèrent une forme de tranquillité qui peut faciliter la création d’un lien émotionnel avec le bébé à naître. Avec le premier bébé, tout est inconnu et souvent inquiétant, il peut donc être plus difficile de se détendre et de laisser naître ces sentiments.

Vous pourrez aussi avoir l’impression que la deuxième grossesse passe beaucoup plus vite et que vous n’avez pas le temps de vous concentrer sur le bébé à naître autant que lors de votre première grossesse. Vous êtes parent d’un enfant en bas âge qui mobilise tous les jours une bonne partie de votre attention. Cela pourra vous rendre un peu triste et vous faire craindre de ne pas être suffisamment préparé à la naissance de votre deuxième enfant. Il ne faut pas vous inquiéter. Lorsque le bébé naît, l’amour et l’attention se manifestent rapidement, car ils étaient présents de manière latente pendant la grossesse.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...