close

RECONNAîTRE LES CONTRACTIONS : LE GUIDE

Pendant la grossesse, vous serez amené à ressentir différents types de contractions : les contractions de travail et les contractions d’accouchement. Mais qu’est-ce qui les différencie ? Ce petit guide vous aidera à les identifier et à les reconnaître.

Contractions de Braxton Hicks et contractions de travail

Lorsque l’utérus commence à se préparer à l’accouchement, son puissant muscle se contracte, faisant durcir votre ventre. On parle alors de contractions de Braxton Hicks. Elles peuvent apparaître de façon irrégulière au cours de la grossesse, parfois dès la 20e semaine, et sont parfaitement normales. À l’approche de l’accouchement, l’utérus intensifie souvent son entrainement pour être prêt le jour J. On parle alors de contractions de travail. Il est possible que ces contractions apparaissent quelques jours seulement avant la naissance du bébé voire pas du tout, dans certain cas.

Reconnaître les contractions de travail

Les contractions de travail se traduisent également par une sensation de resserrement de l’utérus et sont de plus en plus fréquentes à l’approche de l’accouchement. Contrairement aux contractions de Braxton Hicks, elles peuvent être douloureuses, surtout lorsqu’elles s’intensifient. Semblables aux douleurs menstruelles, elles peuvent s’accompagner de douleurs dans le dos ou les reins, et s’étendre du ventre jusqu’à l’aine.

Elles apparaissent généralement plus tôt lors d’une deuxième grossesse, peut-être parce que le muscle utérin se souvient du premier accouchement et sent que le corps se prépare à la naissance. Certaines femmes ne ressentent aucune contraction. L’important toutefois est moins de faire la distinction entre les différents types de contractions que de surveiller leur fréquence.

En cas de perte de sang, consultez votre médecin

Les contractions de grossesse, souvent liées à une activité physique, et les contractions de travail qui apparaissent à l’approche de l’accouchement sont tout à fait normales. Toutefois, si vous ne vous sentez pas bien, si vos contractions ne se calment pas, mais deviennent au contraire régulières et douloureuses alors que la date de l’accouchement est encore loin, consultez une sage-femme ou contactez la maternité. Si vos contractions deviennent de plus en plus fréquentes ou si vous avez des pertes de sang, appelez immédiatement votre médecin.

Du travail à l’accouchement

Au début, les contractions peuvent apparaître de temps à autre, puis disparaître pendant plusieurs heures ou plusieurs jours, mais elles finissent par devenir plus régulières et plus intenses. Pendant la phase de latence (l’accouchement se déroule en plusieurs étapes), les contractions s’intensifient et se répètent à intervalles très courts. On parle alors de contractions d’accouchement. Elles sont plus violentes et plus douloureuses. La douleur semble venir du dos, du ventre, de l’aine et du vagin et descendre vers les cuisses. Les contractions poussent et pressent vers le bas et gagnent sans cesse en intensité.

Quand vous ressentez trois contractions toutes les dix minutes, c’est le moment d’appeler la maternité pour savoir si le moment est venu de vous y rendre. Il n’est pas nécessaire d’attendre de perdre les eaux, car cela peut se produire à la dernière minute.

Comment gérer les contractions ?

Il est douloureux de mettre un enfant au monde, mais la sensibilité aux contractions, tout comme la manière de les gérer, est très personnelle. Au début de la phase de latence, quand vous êtes encore à la maison, essayez de vous détendre au maximum. La chaleur, les massages et les analgésiques contenant du paracétamol ont un effet apaisant. Nous vous conseillons cependant de bien vous préparer avant l’accouchement pour comprendre ce qu’il se passe dans votre corps et maîtriser la douleur.

Que faire si les contractions ne se déclenchent pas ?

C’est le bébé qui décide du moment de sa naissance, et il semble que certains nourrissons ne soient pas pressés de quitter le ventre de leur mère. Il peut arriver que les contractions n’apparaissent pas et qu’il faille déclencher l’accouchement.

Contractions post-accouchement

Après l’accouchement, l’utérus se rétracte pour retrouver sa forme initiale. Ce processus commence peu de temps après l’expulsion du bébé et du placenta. Ces contractions post-accouchement sont comme de fortes contractions de grossesses. Elles sont souvent plus intenses chez les femmes qui ont déjà accouché que chez celles qui donnent naissance pour la première fois. En général, elles sont plus fortes chez les femmes qui allaitent, car l’allaitement stimule la contraction du muscle utérin. Elles disparaissent habituellement après deux ou trois jours.

Elles peuvent être douloureuses, mais ne sont pas dangereuses. C’est un processus tout à fait naturel. De nombreuses maternités proposent des séances d’acuponcture pour soulager les contractions post-accouchement, mais en général les comprimés antidouleur suffisent. Placer un coussin chauffant sur votre ventre peut également vous faire du bien. Il n’est pas rare que ces contractions soient accompagnées de pertes de sang. Toutefois, si ces dernières vous paraissent importantes, parlez-en au personnel de la maternité.

Une erreur s'est produite, veuillez recommencer ultérieurement.
Chargement...